Comment Uberpop se joue des interdictions

Le service controversé s'étend alors qu'il a été déclaré illégal. Comment s'y prend-t-il ? Les explications de France 2.

France 2

Le service Uberpop s'est installé à Marseille, Nantes et Strasbourg ce lundi 8 juin. Pourtant, la justice l'a déclaré illégal. Comment peut-il, dès lors, poursuivre son activité ? "Oui, une loi a été votée pour l'interdiction d'Uber, mais le groupe la conteste jusque devant le Conseil constitutionnel et la Cour européenne si nécessaire. Et tant que la question ne sera pas définitivement tranchée, Uber pourra maintenir Uberpop", explique la journaliste de France 2, Loubna Anaki.

Uber veut faire plier le gouvernement

Et les interdictions prononcées ne font pas peur à l'entreprise et à ses chauffeurs : "Depuis octobre, près de 400 personnes ont été interpellées. Mais là encore, Uberpop a trouvé la parade : certains conducteurs demandent désormais aux clients de monter devant pour passer inaperçus et échapper aux contrôles policiers".

"La stratégie d'Uber est simple : faire d'Uberpop un service incontournable auprès du public pour essayer de faire plier le gouvernement", conclut la reporter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de la société américaine Uber, service de véhicules avec chauffeur, s\'affiche sur un smartphone à Madrid (Espagne), le 10 décembre 2014.
Le logo de la société américaine Uber, service de véhicules avec chauffeur, s'affiche sur un smartphone à Madrid (Espagne), le 10 décembre 2014. (SERGIO PEREZ / REUTERS)