Nancy : le Conseil d'État décide l'arrêt des soins pour une jeune fille dans le coma

Le Conseil d'État a pris la décision d'arrêter les soins prodigués à Inès, 14 ans, dans le coma, jugeant son état trop grave.

France 3

À Nancy (Meurthe-et-Moselle ), devant l'hôpital où sa fille de 14 ans est dans le coma, Djamila Afiri parle pour la première fois. Elle persiste dans son refus de voir Inès privée de l'assistance médicale dont elle a absolument besoin pour survivre. "C'est scandaleux et inhumain. On passe outre l'autorité parentale. C'est une atteinte aux droits de l'Homme et à la vie. Ma fille est jeune, elle a encore toute ses chances" estime-t-elle.

"Un pronostic catastrophique"

Cette colère froide fait écho à la décision du Conseil d'État d'arrêter les soins. La décision s'appuie sur une expertise médicale indépendante qui parle d'un pronostic neurologique catastrophique et évoque "une perte d'autonomie irréversible". C'est au médecin de déterminer l'agenda et la méthode de l'arrêt des soins en cherchant le consensus des parents. Les parents de la jeune fille ont décidé de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
fillette 
fillette  (France 3)