Mondial Air Ballons : un rassemblement du "plaisir" et de "la fraternité"

La 15e édition édition du plus grand rassemblement de montgolfières au monde se tient samedi, près de Metz. "Jusqu'à 400 000 visiteurs" sont attendus, selon Philippe Buron-Pilâtre, le président fondateur de l'évènement.

Mondial Air Ballons, en juillet 2015. 
Mondial Air Ballons, en juillet 2015.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le Mondial Air Ballons, le plus grand rassemblement au monde de montgolfières, aura lieu à partir du samedi 22 juillet sur l'ancienne base aérienne de Chambley-Bussières (Meurthe-et-Moselle), près de Metz. Cette 15e édition, où jusqu'à 400 000 visiteurs sont attendus, va rassembler en dix jours, 1 000 montgolfières et 3 000 pilotes et équipages. Philippe Buron-Pilâtre, le président fondateur Mondial Air Ballons, invité ce samedi de franceinfo, assure que cet événement international est avant tout un rassemblement de "la fraternité" et du "plaisir".

franceinfo : Le Mondial Air Ballons est-il vraiment le plus important rassemblement de montgolfières ?

Philippe Buron-Pilâtre : Depuis 2013, nous sommes dans le Guinness World Book Record avec 433 montgolfières qui se sont élevées en moins d'une heure. Il y a 1 400 pilotes et à peu près de 200 pilotes français. La première nation présente est la Grande-Bretagne avec 250 montgolfières. Il y a entre 45 et 50 nations. Ce sont plus des amateurs que des professionnels. Les professionnels en général restent chez eux l'été pour transporter des passagers. Ici, c'est le plaisir, la fraternité, pour pouvoir se retrouver pour échanger avec des gens qu'on ne voit jamais parce qu'on ne va pas toujours voler dans des pays éloignés.

Ce rassemblement c'est aussi l'esthétique des montgolfières...

Une montgolfière, cela fait à peu près 1 200 m2 de toile. Cela représente 20 mètres de haut sur 17 mètres de diamètre avec des couleurs très chatoyantes et parfois des logos de collectivités, d'entreprises. C'est aussi un instrument de communication et de promotion. Vendredi soir, il y a une compétition. Les ballons décollent. Ils ont un petit marqueur dans leur nacelle. On déploie une grande cible à plusieurs kilomètres. On doit jouer avec les vents pour essayer de mettre son marqueur au cœur de la cible.

Est-il prévu un dispositif de sécurité particulier ?

C'est la grande nouveauté de l'année. C'est un immense dispositif qui a été mis en place puisqu'on peut accueillir jusqu'à 400 000 personnes. Il y a un gros renfort de gendarmerie, beaucoup de caméras vidéo ont été déployées, l'ouverture des sacs a été rendu obligatoire et l'interdiction de stationner aux abords. Nous avons également le dispositif Sentinelle en permanence.