Grand Est : la prolifération de chenilles provoque une épidémie d'urticaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Grand Est : la prolifération de chenilles provoque une épidémie d'urticaire
France 3
Article rédigé par
F.Nicotra, France 3 Régions, A.Cranestro - France 3
France Télévisions

Elles prolifèrent depuis un mois et gâchent la vie de nombreux Français en Normandie ou dans le Grand Est : les chenilles processionnaires et leurs poils très urticants sont partout. Il est difficile de s'en protéger, car leurs poils se déplacent dans l'air.

Ça pique, ça démange et l'on se gratte : depuis une semaine, c'est une épidémie d'urticaire qui sévit dans l'est de la France. "C'est horrible, ça me démange partout ! Les bras, le cou, les jambes, les coudes, partout !", regrette une promeneuse. Une espèce envahissante dans les forêts du Grand Est est en cause : la chenille processionnaire du chêne. En se déplaçant, elle diffuse dans l'air des poils microscopiques qui attaquent la peau, parfois les yeux et les voies respiratoires. 

Une prolifération due à l'absence de grand froid

Pour lutter contre le phénomène, les municipalités ont recourt à tout un arsenal : des bandes de glue sur les troncs, des nichoirs à mésange, des pièges ou encore la pulvérisation d'insecticide biologique. Il faut alors frapper fort et haut, entre 25 et 30 mètres pour accéder aux chenilles en totalité. L'absence de grand froid cet hiver a permis cette prolifération. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grand-Est

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.