Cet article date de plus de quatre ans.

Gouvernements d'ouverture : les précédents sous la Ve République

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Gouvernements d'ouverture : les précédents sous la Ve République
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Associer dans une même équipe gouvernementale des profils issus de la droite et de la gauche, oser faire entrer au gouvernement des membres de l'opposition, ce n'est pas une première dans la Ve République. François Mitterrand et Nicolas Sarkozy ont l'un et l'autre tenté l'expérience.

Trois gouvernements ont pratiqué l'ouverture par le passé. Moment historique en 1981, Pierre Mauroy accueille quatre ministres communistes. Le numéro du PCF Charles Fiterman est à la table du conseil. Il siège à la gauche de François Mitterrand. L'expérience durera plus de trois ans. Défaits aux élections européennes en juillet 1984, les communistes quittent le gouvernement avec fracas.

En 2007, ouverture au centre et à gauche

En 1988, Michel Rocard renouvelle l'essai. Il nomme 20 ministres et secrétaires d'État issus de la société civile ou du centre, dont Jean-Pierre Soisson. Mais pendant trois ans, Michel Rocard devra gouverner en constituant des majorités au coup par coup et il utilisera souvent l'article 49-3 pour faire adopter ses lois. En 2007, l'ouverture au centre et à gauche est l'objectif du gouvernement Fillon sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy. Bernard Kouchner, ex-Parti socialiste, est la figure emblématique de cette ouverture. Il est nommé au poste prestigieux de ministre des Affaires étrangères. Entrent aussi au gouvernement Éric Besson et Martin Hirsch, plutôt à gauche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.