Selon Fillon, les affaires ressortent à chaque fois que Hollande est en danger

Après avoir prononcé ces propos jeudi sur France Info, le Premier ministre s'est excusé d'avoir mis en doute l'impartialité de la justice sur l'incarcération de Patrice de Maistre.

Francetv info

L'argent de Liliane Bettencourt et les millions de Mouammar Kadhafi qui auraient financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, en 2007, ont refait surface en pleine campagne présidentielle, cinq ans plus tard.

François Fillon réagit au micro de France Inter, jeudi 29 mars, et dénonce des "coïncidences". "A chaque fois que François Hollande est un peu en difficulté dans les sondages, on trouve de nouvelles affaires qui naissent et réapparaissent", s'étonne le Premier ministre.

"Il y a des méthodes qui, à mon avis, ne tromperont pas les Français", affirme le chef du gouvernement. "On peut s'étonner sur les raisons qui conduisent à écrouer" Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, ajoute-t-il.

Quelques minutes plus tard, François Fillon reconnaît avoir "immédiatement regretté la phrase prononcée" : "J'ai des opinions personnelles, mais je suis Premier ministre et je suis aussi garant du bon fonctionnement des institutions judiciaires et je retire cette phrase."

Le Premier ministre, le 22 mars 2012 à Alise-Sainte-Reine (Côte-d\'Or).
Le Premier ministre, le 22 mars 2012 à Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or). (JEFF PACHOUD / AFP)