Cet article date de plus de trois ans.

L'Opéra de Paris retire son invitation au danseur ukrainien Sergueï Polounine, accusé d'homophobie et de grossophobie

Les commentaires du danseur ukrainien, mais aussi ses propos élogieux à l'égard de Vladimir Poutine, avaient provoqué l'émoi sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le danseur ukrainien Sergueï Polounine, le 1er mars 2017, lors d'une séance de répétiions au Royal Opera House de Londres. (NEIL HALL / REUTERS)

Sergueï Polounine n'est plus le bienvenu. L'Opéra de Paris est revenu sur sa décision d'inviter "l'enfant terrible du ballet" à venir danser en février. Le danseur ukrainien avait fait polémique sur les réseaux sociaux avec ses commentaires sexistes et grossophobes ainsi que ses propos élogieux à l'égard de Vladimir Poutine.

Aurélie Dupont, la directrice artistique du ballet de l'Opéra de Paris, avait distribué le danseur de 29 ans dans Le Lac des cygnes. Mais l'ex-danseuse étoile a finalement retiré cette invitation ce week-end. La directrice a envoyé "un courrier aux danseurs", saluant l'"artiste talentueux", mais reconnaissant que les "propos publics" de la star ukrainienne ne respectaient pas ses "valeurs", a indiqué l'Opéra, contacté par l'AFP, confirmant une information du Figaro, lundi 14 janvier.

Le "bad boy of ballet"

Sergueï Polounine est surnommé le "bad boy of ballet" depuis qu'il a claqué la porte du prestigieux Royal Ballet britannique en 2012. Il est connu du grand public pour être la star de la chanson de Hozier Take Me to Church dans un clip réalisé avec l'artiste David LaChapelle et visionné plus de 26 millions de fois sur YouTube.

Le compte Instagram du danseur, qui a récemment obtenu la nationalité russe, est émaillé depuis novembre de commentaires pro-Poutine et de remarques à connotation homophobe et grossophobe. Vendredi, Sergueï Polounine proposait ainsi de "gifler les personnes grosses", affirmant qu'il ne "respectait pas leur paresse", commentaire qui a été supprimé le lendemain de son compte. Et fin décembre, Sergueï Polounine, qui avait été comparé au début de sa carrière à Rudolf Noureev, s'attaquait au profil "efféminé" de certains danseurs de ballet.

Voir cette publication sur Instagram

Happy coming Christmas!!! When I was in India Kids Gave Me plates with flowers and fire , to pray and put on the holy Ganges River. One of the plates and pray was for Vladimir Putin,When 3 or 4 years old kid was passing the plate he sad Putin!!! Our thinking where mutual. Kids know the truth Vladimir is an angel let the God Universe Nature Angels Jesus all the religions all the good people on this planet protect him give him strength and Health let’s pray For Vladimir tonight on this special Christmas Night. Love to everyone Health Joy And Happiness Jesus will be with all of us always ❤️ because Jesus is Love. С Наступающим Рождеством В Индии Дети дали мне тарелки с цветами и огнём Чтоб помолиться и пустить по святовой реке Ганга, Одна из молитв была за Владимира Путина Когда ребёнок передавал тарелку он Сказал Путин. Наши мысли совпали Дети знают правду!!! Владимир Ангел Пусть бог вселенная природа Ангелы Исус все Религии все хорошие люди Защитите его Дайте сил здоровья Помолитесь за Владимира сегодня вечером. Любви вам всем здоровья счастья Исус будет с нами всегда ❤️ Потому что Исус ето любовь.

Une publication partagée par Sergei Polunin (@sergeipolunin) le

Ces propos ont provoqué la colère de certains danseurs de l'Opéra qui, fait rare, se sont saisis des réseaux sociaux pour faire part de leurs critiques ces derniers jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.