Enquête : remous dans les parcs aquatiques

Le plus grand parc marin d'Europe, le Marineland d'Antibes, est dans l'œil du cyclone. Depuis plusieurs semaines, des voix réclament son boycott en raison des conditions de captivité des orques et des dauphins.

FRANCE 2
Dans le bassin du Marineland, on peut assister à une chorégraphie dans laquelle l'homme et l'animal semblent ne faire qu'un. Ce spectacle est donné devant 10 000 spectateurs chaque jour.
 
Mais derrière ces belles images, des accusations et des manifestations, comme la semaine dernière devant le parc à Antibes. Les militants ont dénoncé les conditions de captivité des animaux. Selon eux, pour assurer les spectacles, tous les abus sont commis pour dresser les orques et les dauphins. Ils seraient même privés de nourriture. 

Des animaux privés de nourriture ?

À Marineland, la critique passe mal. Tout serait fait pour le bien-être animal. On assure que 600 kilos de poisson sont distribués tous les jours, répartis en fonction du poids et de la santé des cétacés. Priver les animaux de nourriture pour faciliter le dressage : la technique a en effet été utilisée ici jusque dans les années1980. Mais Marineland dit avoir aujourd'hui changé de méthode. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Freya, la plus vieille orque du Marineland d\'Antibes (Alpes-Maritimes), lors d\'une représentation.
Freya, la plus vieille orque du Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), lors d'une représentation. (VALERY HACHE / AFP)