Économie : Airbus voit un contrat crucial lui échapper

Alors que la Pologne avait commandé 50 hélicoptères à Airbus, le pays a préféré commercer avec les États-Unis. Une décision lourde de conséquences pour l'entreprise aéronautique.

FRANCE 3

50 hélicoptères Caracal. Un contrat à trois milliards d'euros. C'est la commande que la Pologne vient d'annuler subitement alors qu'elle l'avait passé auprès d'Airbus. Sur les sites de la branche hélicoptère de l'entreprise, comme à La Courneuve, l'échec commercial inquiète. Et cette année, c'est le creux de la vague. La mauvaise nouvelle pourrait accélérer la restructuration de cette filiale d'Airbus en difficulté.

Limiter les suppressions d'emplois

En cause, notamment, la chute du prix du baril de pétrole brut. Les groupes pétroliers ont dû limiter les achats d'hélicoptères pour leurs plateformes en haute mer. Conséquemment, l'activité ralentit chez Airbus. Les syndicats réclament que tout soit fait pour éviter un plan social. Didier Hacquart, coordinateur CFDT au sein d'Airbus Helicopters, explique ainsi que "le groupe Airbus ne va pas si mal que cela, il y a un certain nombre de moyens et il faut que ces moyens soient mis pour éviter le nombre de suppressions d'emplois."

Le JT
Les autres sujets du JT
C\'est à bord d\'un Caracal comme celui-ci (à Nancy, le 6 juillet 2014) qu\'un soldat français s\'est tué au Burkina Faso, le 29 novembre 2014.
C'est à bord d'un Caracal comme celui-ci (à Nancy, le 6 juillet 2014) qu'un soldat français s'est tué au Burkina Faso, le 29 novembre 2014. ( MAXPPP)