Forcené abattu en Isère : ouverture d'une enquête pour homicide volontaire

Hier soir, vendredi 28 octobre, à Échirolles en Isère, un homme a été abattu par les forces de l'ordre lors d'une intervention. Une enquête a été ouverte pour déterminer si les policiers ont fait un usage proportionné de la force. 

FRANCE 2

Hier soir, vendredi 28 octobre, à Échirolles en Isère, un homme a été abattu par les forces de l'ordre lors d'une intervention. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte par le procureur de Grenoble. "La question porte sur la légitime défense même si pour les policiers de Grenoble elle ne fait aucun doute. La justice veut prendre son temps puisque dans cette affaire, hormis le récit des policiers, il n'y a aucun témoin direct. Le procureur a fait placer les policiers en garde à vue pendant quelques heures, car c'est l'usage dans ce type d'affaires", explique Benoît Gadrey en direct de l'hôtel de police de Grenoble.

Une réponse proportionnée des policiers ?

Le procureur a également demandé une autopsie du corps et des expertises balistiques et toxicologiques. "Le magistrat veut s'assurer, comme l'exige la légitime défense, que la réponse des policiers était bien proportionnée à la menace que faisait peser cet homme. Un homme qui n'était pas connu des services de police pour des faits de violence", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cinq policiers d\'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette.
Cinq policiers d'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette. (CHRISTOPHE AGOSTINIS / MAXPPP)