Forcené abattu en Isère : la garde à vue des cinq policiers levée

Hier soir, vendredi 28 octobre, à Échirolles en Isère, un homme a été abattu par les forces de l'ordre lors d'une intervention. La garde à vue des cinq policiers a finalement été levée en début d'après-midi ce samedi 29 octobre.

FRANCE 2

Les policiers sont intervenus hier soir, vendredi 28 octobre, à Échirolles en Isère dans cette maison. Un homme de 51 ans, semble-t-il en état d'ébriété, venait de menacer son voisin avec une arme. Les policiers se retrouvent face à lui dans le jardin. Ils lui demandent de poser la machette qu'il porte sur lui. L'homme s'exécute avant de saisir une arme dissimulée dans son dos.

L'arme de l'homme abattu était un pistolet d'alarme

"L'individu les a menacés avec une arme de poing et ils ont du riposter avec leurs armes", assure Rachel Lombard, commissaire divisionnaire. Quatre policiers ont tiré. L'arme de l'homme abattu était en fait un pistolet d'alarme dont l'usage ne peut à priori donner la mort, mais pour l'avocat des policiers, les fonctionnaires ne pouvaient pas le savoir. L'homme abattu était employé dans la société de transports en commun de Grenoble. Sa femme a l'intention de porter plainte et parle de "grosse bavure". Cinq policiers ont été placés en garde à vue pour être entendus par la police des polices avant d'être remis en liberté en début d'après-midi.

Le JT
Les autres sujets du JT