Drame d'Echirolles : un procès "qui s'annonce très tendu"

Depuis la cour d'assises de Grenoble, Nathalie Perez décrypte l'ambiance du procès des 12 personnes accusées d'avoir lynché jusqu'à la mort Kevin et Sofiane en 2012.

FRANCE 3

Le procès des 12 agresseurs de Kevin et Sofiane, tués en septembre 2012 à Echirolles (Isère), s'ouvre ce lundi 2 novembre 2015 devant la cour d'assises de Grenoble. Sur place, Nathalie Perez évoque les conditions d'un procès hors normes.

"De gros moyens ont été déployés pour assurer la sécurité de ce procès qui s'annonce très tendu", déclare la journaliste de France 3. Une centaine de CRS est mobilisée autour du palais de justice et deux portiques de sécurité supplémentaires ont été installés.

Tous considérés comme co-auteurs des meurtres

L'enquête n'a pas pu déterminer qui étaient le ou les auteur(s) des coups qui ont achevé les deux jeunes de 21 ans. "La justice a donc retenu la notion de co-auteurs. Ils sont donc tous considérés comme co-auteurs des meurtres de Kevin et Sofiane", précise la reporter.

Les familles des victimes et des accusés espèrent que les six semaines d'audiences permettront de connaître la vérité et "d'éviter les amalgames".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants rendent hommage à Kévin et Sophiane sur le lieu de leur agression, le 3 octobre 2012 à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble (Isère).
Des habitants rendent hommage à Kévin et Sophiane sur le lieu de leur agression, le 3 octobre 2012 à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble (Isère). (FAYOLLE PASCAL / SIPA)