Duel Dati-Fillon aux législatives : dernières rumeurs et démenti

Depuis vendredi, plusieurs médias évoquent une possible défection de l'ancienne ministre de la Justice face à l'ex-Premier ministre. L'intéressée n'a pas tardé à réagir. Retour sur le dernier épisode d'un feuilleton sans fin. 

Le \"Journal du dimanche\" assure, le 12 mai 2012, que Rachida Dati serait prête à ne pas se présenter face à François Fillon, lors des législatives. 
Le "Journal du dimanche" assure, le 12 mai 2012, que Rachida Dati serait prête à ne pas se présenter face à François Fillon, lors des législatives.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Rachida Dati entrera-t-elle en dissidence face à François Fillon ? La maire du 7e arrondissement reproche à l'ex-Premier ministre d'être un "parachuté" en briguant la même circonscription qu'elle, soit la deuxième de Paris (5e, 6e et 7e arrondissements).

Vendredi 11 mai, l'ancienne garde des Sceaux a de nouveau mis en garde son rival quant à une possible défaite, sur Radio Classique/Public Sénat. Mais depuis cette date, les rumeurs enflent sur une possible défection de Rachida Dati dans cette circonscription parisienne. Retour sur le dernier épisode de ce feuilleton sans fin. 

• Acte 1 : la défaite de Nicolas Sarkozy et l'appel de l'épine

La défaite de Nicolas Sarkozy pourrait être un handicap pour l'ancienne ministre de la Justice. En effet, "ses supporteurs sont très rares au sein du parti (...) Elle se revendiquait essentiellement de son soutien", décrypte un cadre de l'UMP, cité anonymement par Le Parisien dans son édition du dimanche 12 mai. Pour le quotidien, Rachida Dati n'a "plus les clés en main" et pourrait être tentée de suivre les conseils du président sortant, qui a appelé ses troupes à ne pas se diviser lors des élections législatives. 

• Acte 2 : les rumeurs enflent

Samedi 12 mai, le Journal du dimanche lance la rumeur. L'hebdomadaire assure, sur son site internet, que Rachida Dati est prête à renoncer à se présenter contre François Fillon en échange d'une investiture de l'UMP pour la mairie de Paris en 2014. Mêmes informations du côté du Point.fr : la maire du 7e arrondissement exigerait de "jouer un rôle de premier plan aux municipales de 2014"

L'élue du Parlement européen serait actuellement en train de négocier avec le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé et François Fillon pour trouver un compromis. Ce dernier était pressenti comme candidat de l'UMP pour succéder au socialiste Bertrand Delanoë en 2014, mais le risque d'un échec aurait un impact négatif pour une éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2017.

• Acte 3 : démenti de l'intéressée

Mais samedi après-midi sur Twitter, retournement de situation. La maire du 7e arrondissement de Paris dément être prête à un marchandage, comme l'affirment le Point.fr et le Journal du dimanche

Rachida Dati a encore cinq jours pour se décider : la date de clôture du dépôt des candidatures pour les législatives est fixée au vendredi 18 mai.