Don de sperme : un Français a retrouvé l'identité de son géniteur

Un homme de 34 ans, né grâce un don de sperme, est parvenu à retrouver son géniteur grâce à un test génétique. C'est un exploit et une exception, car les dons de gamètes sont anonymes en France.

France 2

Il militait depuis plus de dix ans pour connaître le secret de ses origines, l'identité de son père biologique. Arthur Kermalvezen a découvert il y a quelques semaines le nom de son géniteur, auquel il envoie alors une lettre. La réponse tombe le 25 décembre à 10 heures. Pour retrouver la trace de ce donneur anonyme, il a choisi d'enfreindre la loi française en faisant réaliser à l'étranger son propre test ADN. En le comparant à d'autres, il parvient à retrouver un cousin en Angleterre et il lui permet de retrouver son donneur.

Un risque pour le nombre de donneurs ?

"Aujourd'hui, mon combat, c'est la reconnaissance du droit d'accéder à nos origines pour ceux qui le souhaitent", explique Arthur Kermalvezen. Une demande qui fait débat, car les donneurs et les receveurs tiennent le plus souvent au grand maintien de ce secret. La levée de l'anonymat pourrait faire craindre une baisse du nombre de donneurs. Alors que s'ouvre une grande consultation sur la bioéthique, Arthur Kermalvezen souhaite que cette question qui n'est pas à l'ordre du jour, soit néanmoins étudiée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des spermatozoïdes et un ovule (au centre). En France, au moins 50 000 personnes sont nées d\'un don de sperme.
Des spermatozoïdes et un ovule (au centre). En France, au moins 50 000 personnes sont nées d'un don de sperme. (GETTY IMAGES)