Deux siècles après la frégate de La Fayette, sa réplique est mise à flot

"L'Hermione" doit être mise à l'eau vendredi en Charente. Après quinze ans de travaux, c'est une étape cruciale avant la traversée de l'Atlantique en 2015.

L'Hermione, réplique de la frégate sur laquelle La Fayette rallia les Etats-Unis en 1780, franchit vendredi 6 juillet une étape cruciale. La frégate est mise à flot dans la Charente à Rochefort (Charente-Maritime), avant une traversée de l'Atlantique en 2015.

L'objectif de cette opération titanesque : saluer la mémoire de Rochefort, créée ex nihilo par Colbert au XVIIe siècle pour la construction navale. Véritable défi humain et technique mené par une équipe de bénévoles passionnés, le projet vise à reconstruire à l'identique le trois-mâts sur lequel Gilbert du Motier (1757-1834), marquis de La Fayette, a embarqué le 21 mars 1780 pour aller annoncer à George Washington le soutien officiel de la France aux insurgés américains en lutte contre les Anglais pour leur indépendance.

\"L\'Hermione\" n\'est encore totalement terminée, il lui manque notamment ses trois mâts, ses gréements, 24 km de cordages et plus de 2 200 m2 de voiles.
1/6 "L'Hermione" n'est encore totalement terminée, il lui manque notamment ses trois mâts, ses gréements, 24 km de cordages et plus de 2 200 m2 de voiles. PATRICK LAVAUD / LA NOUVELLE REPUBLIQUE / MAXPPP
Le projet vise à reconstruire à l\'identique le trois-mâts sur laquelle La Fayette, avait embarqué le 21 mars 1780 pour aller annoncer à George Washington le soutien officiel de la France aux insurgés américains en lutte pour leur indépendance.
2/6 Le projet vise à reconstruire à l'identique le trois-mâts sur laquelle La Fayette, avait embarqué le 21 mars 1780 pour aller annoncer à George Washington le soutien officiel de la France aux insurgés américains en lutte pour leur indépendance. XAVIER LEOTY / AFP
\"L\'Hermione\" a nécessité près 15 ans de chantier dans l\'ancien arsenal de Rochefort (Charente-Maritime). 
3/6 "L'Hermione" a nécessité près 15 ans de chantier dans l'ancien arsenal de Rochefort (Charente-Maritime).  XAVIER LEOTY / AFP
Après 38 jours de traversée sur \"l\'Hermione\", La Fayette, âgé d\'à peine 23 ans, avait débarqué à Boston pour combattre aux côtés des insurgés américains contre les troupes britanniques.
4/6 Après 38 jours de traversée sur "l'Hermione", La Fayette, âgé d'à peine 23 ans, avait débarqué à Boston pour combattre aux côtés des insurgés américains contre les troupes britanniques. XAVIER LEOTY / AFP
Peinte de rouge, de bleu et de jaune vifs, les couleurs d\'origine de la frégate qui avait sombré en 1793 au large du Croisic (Loire-Atlantique), le bateau devrait pouvoir voguer à 6,5 noeuds en moyenne.
5/6 Peinte de rouge, de bleu et de jaune vifs, les couleurs d'origine de la frégate qui avait sombré en 1793 au large du Croisic (Loire-Atlantique), le bateau devrait pouvoir voguer à 6,5 noeuds en moyenne. XAVIER LEOTY / AFP
A ce jour, le projet a coûté 23 millions d\'euros, financé par les entrées des 3,5 millions de personnes qui ont visité le chantier, ainsi que par les collectivités locales.
6/6 A ce jour, le projet a coûté 23 millions d'euros, financé par les entrées des 3,5 millions de personnes qui ont visité le chantier, ainsi que par les collectivités locales. XAVIER LEOTY / AFP

Après quinze ans de chantier dans l'ancien arsenal de la ville, la coque du navire (65 mètres de long sur 11 mètres de large) quitte donc pour la première fois sa forme de radoub, bassin permettant la mise en cale sèche des navires, où elle a été entièrement reproduite sur la base de savoir-faire d'antan. C'est de là que L'Hermione, qui "n'aura pas encore toute sa parure", notamment ses trois mâts, ses gréements, 24 km de cordages et plus de 2 200 m2 de voiles, s'élancera à 18h30 sur la Charente à la marée montante. Quelque 50 000 personnes sont attendues à Rochefort pour les festivités, précise France 3 Poitou-Charentes sur son blog consacré à l'aventure Hermione

 

Le financement de la traversée reste à boucler

Elle regagnera dès samedi une autre forme de radoub plus adaptée à la suite du chantier. Peint de rouge, de bleu et de jaune vifs, les couleurs d'origine de la frégate qui avait sombré en 1793 au large du Croisic (Loire-Atlantique), le bateau devrait pouvoir voguer à 6,5 nœuds en moyenne (12 km/h).

Au même moment, à 6 000 km de là, à New York, quelque 300 personnes assisteront par vidéoconférence à cette mise à flot au consulat de France, alors que l'association Hermione-La Fayette se prépare à lancer un appel à candidatures auprès des villes américaines désireuses d'accueillir la frégate. La traversée de l'Atlantique devrait aboutir à Boston. C'est dans cette ville du nord-est des Etats-Unis que La Fayette, âgé d'à peine 23 ans, avait débarqué, après trente-huit jours à bord de L'Hermione, pour combattre aux côtés des indépendantistes américains.

Reste pour l'association à boucler le financement de la traversée. A ce jour, le projet a coûté 23 millions d'euros, financés par les entrées des 3,5 millions de personnes qui ont visité le chantier, ainsi que par les collectivités locales.