Cet article date de plus de dix ans.

Deux femmes, poursuivies pour avoir porté un voile intégral, ont été condamnées à des amendes jeudi

Il s'agit du premier procès du genre depuis l'entrée en vigueur en avril de la loi sur le voile, rarement appliquée.Des contraventions ont déjà été directement réglées par des femmes voilées, au commissariat ou au tribunal de police. Mais elles n'avaient jamais donné lieu à audience devant un tribunal, comme le prévoit la loi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La loi interdisant le port du voile intégral dans les lieux publics, est entrée en vigueur le 11 Avril 2011 (France2)

Il s'agit du premier procès du genre depuis l'entrée en vigueur en avril de la loi sur le voile, rarement appliquée.

Des contraventions ont déjà été directement réglées par des femmes voilées, au commissariat ou au tribunal de police. Mais elles n'avaient jamais donné lieu à audience devant un tribunal, comme le prévoit la loi.

Deux Françaises, Hind Ahmas, 32 ans, et Najat Naït Ali, 36 ans, ont été respectivement condamnées à s'acquitter de 120 et 80 euros d'amende pour être venues défier, le 5 mai, devant sa mairie de Meaux, Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP et inspirateur du texte.

"Pour nous, la question n'est pas le montant de l'amende mais le principe. Nous ne pouvons accepter que des femmes soient condamnées au motif qu'elles vivent librement leur conviction religieuse", s'est insurgée Hind Ahmas, qui a dénoncé une loi qui viole, selon elle, le droit européen.

"On pourra parler de victoire quand la loi sera annulée définitivement", a estimé cette jeune femme, qui vit à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). "Cette condamnation était un but."

Devant le tribunal s'étaient réunis six femmes en niqab, ainsi que des représentants de l'association de Rachid Nekkaz, Touche pas à ma Constitution, qui s'est engagé à régler toutes les amendes.

Jeudi à Meaux, les policiers, venus en grand nombre, se sont toutefois gardés de dresser des PV à ces femmes en niqab venues soutenir Hind Ahmas et Najate Naït Ali.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.