Cet article date de plus de huit ans.

Deux blessés graves dans une fusillade à Paris

Deux hommes à bord d'un deux-roues ont ouvert le feu peu avant minuit près du métro Belleville (11e arrondissement), avant de prendre la fuite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La fusillade a eu lieu rue Louis Bonnet, à proximité de la bouche du métro Belleville (Paris 11e). (FTVI /GOOGLE MAPS)

FAITS DIVERS - Deux hommes ont été grièvement blessés par balles dans la nuit de samedi à dimanche 23 septembre à Paris, dans le quartier de Belleville (11e arrondissement), dans une fusillade impliquant deux personnes qui ont pris la fuite à bord d'un deux-roues.

Que s'est-il passé ?

Vers 23h40, deux personnes casquées à bord d'un scooter ou d'une moto ont ouvert le feu rue Louis Bonnet, à proximité de la station de métro Belleville. Selon un témoignage rapporté par le site d'information participatif Streetpress, l'une serait descendue du véhicule et aurait tiré sur les deux hommes. La seconde cible se serait réfugiée dans les escaliers de la station de métro, où le tireur l'aurait interceptée, toujours selon un témoin cité par Streetpress.

Les tirs, nourris, rapides, provenaient semble-t-il d'un pistolet automatique ou mitrailleur, a indiqué sur place une source policière. Une vingtaine de douilles ont été retrouvées sur le lieu de la fusillade. Les auteurs présumés sont toujours en fuite dimanche matin, la brigade criminelle est chargée de l'enquête. La piste du règlement de comptes est évoquée.

Qui sont les victimes ?

Il s'agit de deux hommes âgés de 25 et 28 ans, très connus des services de police notamment pour trafic de stupéfiants, qui auraient été visés aux membres inférieurs, dont un à l'artère fémorale.

Transportés à l'hôpital par les pompiers, leur pronostic vital n'était plus engagé dimanche à la mi-journée. Aucun des deux jeunes hommes "n'est plus en danger, l'un d'entre eux a une incapacité totale de travail de 7 jours, l'autre de 45 jours", a précisé à l'AFP une source policière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.