Cet article date de plus de dix ans.

Deux adolescents ont été grièvement blessés alors qu'ils manipulaient une bombe artisanale samedi soir à Leers

Leur pronostic vital n'est pas engagé, mais les deux jeunes souffrent de multiples blessures et ont été conduits au CHR de Lille.L'un d'entre eux, âgé de 16 ans, a eu les deux mains arrachées, un tibia fracturé et des contusions multiples aux jambes et au visage. L'autre, âgé de 17 ans, a eu une main arrachée et une plaie importante à un genou.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Du matériel de secours a été laissé par les pompiers dans le champs où les deux adolescents ont été blessés samedi soir. (AFP)

Leur pronostic vital n'est pas engagé, mais les deux jeunes souffrent de multiples blessures et ont été conduits au CHR de Lille.

L'un d'entre eux, âgé de 16 ans, a eu les deux mains arrachées, un tibia fracturé et des contusions multiples aux jambes et au visage. L'autre, âgé de 17 ans, a eu une main arrachée et une plaie importante à un genou.

L'accident s'est produit dans un champ samedi vers 21h00. Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux adolescents tentaient de fabriquer du TATP (ou peroxyde d'acétone, ndlr), un mélange instable, à partir d'acétone et d'eau oxygénée.

Deux détonations successives se sont produites, "alors qu'ils voulaient sans doute positionner le mélange dans le champ", a indiqué une source policière. Elles ont occasionné deux trous d'environ 40 cm de large et 15 cm de profondeur dans le champ.

L'un des deux adolescents, scolarisé en première dans un lycée technique, est "passionné de chimie", a indiqué une source policière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.