Cet article date de plus de huit ans.

Dérive du "Modern Express" : l'opération de la dernière chance a démarré

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Dérive du "Modern Express" : l'opération de la dernière chance a démarré
Dérive du "Modern Express" : l'opération de la dernière chance a démarré Dérive du "Modern Express" : l'opération de la dernière chance a démarré (FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

Le cargo à la dérive se rapproche des côtes landaises. Heureusement, la tempête s'est un peu calmée. Tout est fait pour qu'il ne s'échoue pas sur les plages.

C'est une opération à haut risque qui a démarré ce lundi 1er février. Quatre hommes ont été hélitreuillés pour accrocher un câble à l'avant du Modern Express qui se trouve presque à la verticale. Le bateau n'est plus qu' à 44 km des côtes et le remorquage devient urgent.

"Le remorqueur vient d'être connecté avec le cargo, le remorquage n'a pas pour autant débuté. Il va falloir faire ressortir les quatre personnes du cargo [...]. Il va ensuite falloir faire pivoter le bateau pour le ramener face au vent", prévient Louis-Xavier Renaux, de la préfecture maritime de l'Atlantique. Pour l'instant, tout se passe bien, mais le câble qui relie le bateau au remorqueur peut se rompre à tout moment.

Aucune fuite pour le moment

La priorité est donc de l'amener vers le large pour prendre un minimum de risques. Parti du Gabon, le Modern Express avait déclenché sa balise de détresse mardi dernier. Depuis il dérivait vers les côtes aquitaines et les mauvaises conditions météo n'ont pas permis de le remorquer. Pour l'heure, aucune fuite n'est à déplorer. Le navire contient 300 tonnes de fioul.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.