Delphine Batho va quitter son HLM

La nouvelle ministre déléguée à la Justice a dû se conformer au code de conduite du gouvernement. Elle payait 1 524 euros par mois pour un logement parisien de 108 m2.

La ministre déléguée à la Justice, Delphine Batho, à l\'Elysée, le 17 mai 2012. 
La ministre déléguée à la Justice, Delphine Batho, à l'Elysée, le 17 mai 2012.  (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Le code de conduite des nouveaux ministres est clair : ils doivent être irréprochables. Delphine Batho, la nouvelle ministre déléguée à la Justice, a donc dû s'y conformer, au lendemain de sa prise de fonction. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué vendredi 18 mai que sa ministre avait quitté son appartement à loyer modéré, situé dans le 19e arrondissement de Paris, et qui suscitait de vives critiques. Le déménagement est "en cours" a-t-il assuré sur France Inter. 

France Inter

La veille, Delphine Batho ne disait pas autre chose sur son compte Twitter. 

"Nous serons tous irréprochables", a assuré, de son côté, sa ministre de tutelle, la garde des Sceaux Christiane Taubira, vendredi matin sur France Info. Cette décision marque la fin d'une polémique embarrassante pour la gauche. La nouvelle ministre déléguée à la Justice payait en effet un loyer de 1 524 euros par mois pour un appartement de 108 m2, soit 37% moins cher que les prix de l'immobilier parisien. Elle occupait ce logement depuis 2001. 

La ministre déléguée se défendait pour sa part en affirmant louer au bailleur RIVP un logement "intermédiaire", et payer un surloyer (compris dans les 1 524 euros). Delphine Batho ne se retrouve cependant pas à la rue. En tant que ministre, elle peut désormais demander un logement de fonction -gratuit, donc-, dans la limite de 80 m2 (et 20 m2 de plus par enfant).