Vidéos Cérémonies des 80 ans du Débarquement : six séquences à retenir

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Des anciens combattants à Omaha Beach dans le cadre des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, à Saint-Laurent-sur-Mer, jeudi 6 juin 2024. (DIRK WAEM / BELGA MAG / AFP)
Huit décennies plus tard, sur la plage d'Omaha Beach, les Alliés se sont retrouvés sans la Russie pour célébrer la victoire sur le nazisme, alors que la guerre fait de nouveau rage en Europe.

Des cérémonies pour ne pas oublier. La France a accueilli, jeudi 6 juin, les commémorations du 80e anniversaire du Débarquement. La journée a commencé par la cérémonie franco-britannique au mémorial de Ver-sur-Mer (Calvados), près de Gold Beach, suivi de près par la cérémonie franco-canadienne à Courseulles-sur-Mer, près de Juno Beach. Un peu plus tard, Joe Biden et Emmanuel Macron se sont retrouvés au cimetière américain de Colleville-sur-Mer pour la cérémonie franco-américaine. Puis, l'ensemble des chefs d'Etat se sont retrouvés à Omaha Beach pour la cérémonie internationale.

Emmanuel Macron rend hommage aux soldats britanniques

Emmanuel Macron remet la Légion d'honneur à Christian Lamb

Emmanuel Macron a rendu hommage, en anglais, aux 1 465 soldats britanniques morts lors du Débarquement. "Personne en France, en Normandie, ne peut oublier leur sacrifice et votre sacrifice", a affirmé le président de la République devant des vétérans au mémorial de Ver-sur-Mer aux côtés du roi Charles III. "Votre présence à nos côtés est extrêmement importante", a lancé le chef de l'Etat français.

Emmanuel Macron a ensuite remis la Légion d'honneur à Christian Lamb, fille d'un amiral qui a rejoint pendant la Seconde Guerre mondiale le Women's Royal Naval Service. Agée de 103 ans, la Britannique a aidé à planifier le "D-Day" depuis les salles de guerre de Churchill, a-t-elle raconté à la BBC. "Vous faites partie de ces personnes de l'ombre", a déclaré Emmanuel Macron.

Le président remet la Légion d'honneur à onze vétérans américains

VIDEO. Remise par Emmanuel Macron des Légions d'honneur aux vétérans américains

"Ces humbles tombes blanches" sont "un des lieux les plus émouvants de France", a déclaré Emmanuel Macron devant le cimetière américain. Dans son discours, il s'est ensuite adressé aux vétérans américains en citant leurs prénoms et leurs noms un à un. "A l'été 1944, vous aviez 20 ans à peine, parfois moins. Vous aviez une famille, des amis, une femme, des rêves, des projets, un avenir. Et vous avez tout quitté, franchi l'océan et débarqué sur les côtes de France il y a huit décennies. Pour cela, merci."

"Vous êtes venus ici, alors vous voilà à jamais chez vous sur le sol français, et nous n'oublions pas."

Emmanuel Macron

Après avoir rappelé les faits d'armes de chacun des onze soldats mis à l'honneur, le président français leur a remis la Légion d'honneur. "Au nom de la République française, nous vous faisons chevalier de la Légion d'honneur", a répété Emmanuel Macron à chaque ancien combattant. Pourquoi cette distinction intervient 80 ans après le Débarquement ? Le consulat de France à Miami explique que les vétérans américains ont mis parfois du temps à être identifiés, via les associations d'anciens combattants. Il a ensuite fallu constituer un dossier avec des preuves pour que la Grande chancellerie accepte de remettre la décoration.

Joe Biden délivre un discours très politique à quelques mois de la présidentielle

VIDEO. Discours de Joe Biden

Joe Biden a fait résonner l'histoire passée avec le présent. Il a notamment évoqué la guerre en Ukraine, l'Otan ou encore la tentation isolationniste des Etats-Unis. "L'isolationnisme n'était pas la réponse il y a 80 ans. Et ce n'est pas toujours pas la réponse aujourd'hui", a lancé le locataire de la Maison Blanche à cinq mois de l'élection présidentielle américaine.

"Nous ne détournerons pas le regard de l'Ukraine. Si nous détournons le regard, l'Ukraine tombera sous le joug russe. Puis l'Europe entière tombera aussi."

Joe Biden

président des Etats-Unis

Le président des Etats-Unis est également revenu sur le 6 juin 1944. "Nous avons prouvé que la liberté est plus forte que la tyrannie. Nous avons prouvé que les idéaux de nos démocraties sont plus forts qu'une combinaison d'armées de la tyrannie. Nous avons prouvé l'unité sans faille des Alliés", a estimé Joe Biden, avant d'évoquer le devoir de mémoire : "L'époque n'est pas si éloignée où les derniers survivants du Débarquement ne seront plus parmi nous. Mais la mémoire ne peut pas être perdue, il faut se souvenir, être à la hauteur, l'honorer."

Volodymyr Zelensky est applaudi à son arrivée

VIDEO. Arrivée de Volodymyr Zelensky

Les Alliés se sont retrouvés sans la Russie pour la cérémonie internationale du 80e anniversaire du Débarquement à Omaha Beach. En 2014, pour le 70e anniversaire, le président russe Vladimir Poutine était présent. Dix ans plus tard, c'est Volodymyr Zelensky qui était invité pour célébrer la victoire sur le nazisme alors que la guerre sévit de nouveau en Europe. Accueilli par Emmanuel Macron, le président ukrainien est arrivé sous les applaudissements. 

La maîtrise de l'Opéra-Comique entonne "Le Chant des partisans"

VIDEO. Le chant des partisans

Incontournable des commémorations de la Seconde Guerre mondiale, la maîtrise de l'Opéra-Comique a interprété Le Chant des partisans, lors de la cérémonie internationale à Omaha Beach. Des lectures d'anciens combattants se sont ensuite succédé, entrecoupées de chants et de musique jouée au piano ou à la cornemuse. Un message "On a fait ça pour toi" a également été diffusé à plusieurs reprises en direction des jeunes générations.

"Nous savons que la liberté est un combat de chaque matin", rappelle Emmanuel Macron

VIDEO. Discours d'Emmanuel Macron

Prenant la parole depuis Ohama Beach, le président français a retracé la préparation puis les premières heures du Débarquement. Il a aussi tissé le lien entre les combats d'alors et les luttes actuelles. "Ceux qui ont débarqué le 6 juin ne se battaient pas sur leur sol, ni pour leur village, a-t-il déclaré. Ils se battaient contre une idéologie mortifère, contre une culture de haine tentaculaire, qui écrasait le juif, le handicapé, l'étranger, l'homosexuel, le tzigane, le franc-maçon, le communiste, tous ceux qui vivent, qui aiment, qui pensent autrement." En fin de discours, Emmanuel Macron a salué la présence du président ukrainien, Volodymyr Zelensky. "Nous savons que la liberté est un combat de chaque matin", a-t-il lancé, après avoir évoqué le retour de la guerre en Europe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.