Crise de l'œuf : le ministre de l'Agriculture tente de rassurer les aviculteurs

Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d'un "guichet unique" pour venir en aide aux producteurs d'œufs en difficulté.

Le ministre de l\'Agriculture, Stéphane Le Foll, donne une conférence de presse à Rennes, le 13 août 2013, après une rencontre avec les producteurs d\'œufs.
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, donne une conférence de presse à Rennes, le 13 août 2013, après une rencontre avec les producteurs d'œufs. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Il espère que son annonce apaisera les aviculteurs en colère. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé mardi 13 août à Rennes (Ille-et-Vilaine) la mise en place d'un "guichet unique" pour aider les producteurs d'œufs en difficulté, au terme d'une réunion avec la profession. Mis en place à la préfecture de Bretagne, ce dispositif concernera les éleveurs qui doivent faire face à des difficultés de remboursement, qu'il s'agisse d'échéances fiscales ou sociales, en raison de la chute des cours de l'œuf.

Pourquoi les producteurs sont-ils en colère ?

La semaine passée, des éleveurs avaient détruit des centaines de milliers d'œufs dans le Finistère et les Côtes-d'Armor. En cause : une surproduction d'œufs en France et en Europe, qui fait chuter les cours du produit.

"Aujourd'hui, j'ai vendu 110 000 œufs pour 4,30 euros les cent, soit 2,70 euros en dessous du prix de revient", indiquait vendredi un manifestant à Carhaix (Finistère). Autrement dit, la faiblesse des cours ne permet plus de couvrir la hausse des coûts de production, déplorent les éleveurs. Et rend difficile d'amortir d'importants investissements consentis en application d'une directive européenne sur le bien-être des poules pondeuses, entrée en vigueur en janvier 2012.

Mais pour la Confédération paysanne, les éleveurs sont en partie responsables de cette surproduction : "Les producteurs d’œufs ont souvent profité de la mise aux normes européennes pour agrandir leurs installations de 30 à 50%. Dans certains élevages, il y a près de 100 000 poules !", dénonce son porte-parole, Laurent Pinatel, dans Libération.

Que prévoit le ministre de l'Agriculture ?

Face à la gronde des producteurs, Stéphane Le Foll a donc annoncé la mise en place d'un "guichet unique" pour "traiter les cas individuels". Mais il a plus largement évoqué l'adoption prochaine de "mesures techniques" destinées à lutter contre la surproduction.

Le ministre a également "pris l'engagement devant les professionnels de les aider à trouver des marchés" à l'exportation. Stéphane Le Foll, qui a par ailleurs accusé lundi la grande distribution de peser sur les prix des œufs, a indiqué qu'il rencontrerait des représentants du secteur "fin août-début septembre".

Comment réagissent les éleveurs ?

Après les annonces du ministre, les éleveurs n'ont pas fait preuve d'un grand enthousiasme. Ils ont aussitôt prévenu que leur action reprendrait dans quinze jours si les cours n'ont pas remonté d'ici là.