Corse : au moins cinq plages ont été touchées par la plaque d'hydrocarbures selon la préfecture de Corse-du-Sud

La nappe d'hydrocarbures, repérée vendredi, provoque une pollution fragmentée de la côte est de l'île. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un navire de la Marine nationale lutte contre la nappe d'hydrocarbure en Corse.  (- / MARINE NATIONALE)

Alors qu'une immense nappe d'hydrocarbures dérive au large de la Corse, des boulettes d’hydrocarbures ont été repérées sur la plage à Solaro dans le sud-est de l'île, a indiqué le maire de la commune lundi 14 juin à France Bleu RCFM. Cette plaque "s'est fragmentée" au fur et à mesure des actions des navires de la marine nationale et des dérives. "Elle s'est éparpillée sur le flanc Est, c'est-à-dire le sud de la Haute-Corse et la partie qui concerne le nord du golfe de Porto-Vecchio", a ajouté à franceinfo François Chazot, directeur de cabinet du préfet de Corse-du-Sud.

La nappe de 32 kms repérée vendredi dernier s'est peu à peu disloquée. Dimanche soir, la préfecture maritime de la Méditerranée n’excluait pas, dans un communiqué, que la côte puisse être touchée. Le dispositif de lutte antipollution doit reprendre ce lundi, précise-t-elle. Des images de nos confrères de France Bleu RCFM montrent le dispositif mis en place. 

Des restrictions sur les plages

François Chazot est revenu sur les mesures prises par les élus locaux : "Les maires ont pris des arrêtés pour fermer les plages" polluées par les hydrocarbures. Pour le moment, au moins cinq plages ont été touchées. "Différents moyens ont été engagés pour lutter contre cette plaque d'hydrocarbures. "On a des moyens plus petits de manière à récupérer les poches de pollution. On a eu quelques arrivages sporadiques sur les plages. On a traité au cas par cas. Le maire a organisé avec les moyens de sa commune, ceux des sapeurs-pompiers et ceux de la sécurité civile, des opérations de nettoyage et permettre la réouverture de la plage."

La baignade est également interdite sur décision du préfet de Haute-Corse. Une analyse de la qualité des eaux de baignade a été réclamée. Le dispositif de lutte antipollution évoluera en fonction des résultats. Pour la pêche, le représentant de l'Etat a levé son interdiction en Haute-Corse mais l'a maintenue en Corse-du-Sud. L'interdiction de mouillage, levée à Sari-Solenzara, est toujours maintenue pour Porto-Vecchio et le sud de l'île, selon les informations de France Bleu RCFM.

L'enquête sur le dégazage illégal est en cours

De nombreux moyens ont été déployés, notamment les chaluts dirigés par les reconnaissances aériennes, pour récupérer un maximum d'hydrocarbures. Un travail localisé sur une dizaine de "spots" au nord du golfe de Porto-Vecchio.

Cette pollution maritime aux hydrocarbures a été repérée vendredi 11 juin au cours d'un exercice mené par la base aérienne de Solenzara. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie maritime pour en savoir plus sur les circonstances de cette pollution, et notamment s'il s'agit d'un dégazage illégal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.