Cet article date de plus de huit ans.

La SNCM commence l'année avec une grève reconductible

Les syndicats de la SNCM ont confirmé ce mardi soir leur appel à un mouvement de grève reconductible à partir de ce mercredi. Et ce malgré un apport supplémentaire de 30 millions d'euros promis par Jean-Marc Ayrault. Les 4.000 passagers  concernés "ont été avertis" assure la compagnie maritime. Les syndicats demandent qu'un plan assure la survie de la SNCM.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (SJ Radio France)

Seul le Syndicat nationaliste des travailleurs corses ne s'est pas associé à ce préavis de grève.  "Après une année de conflit sans grève, le mouvement actuel intervient comme moyen ultime pour sortir des tergiversations et assurer un avenir à la SNCM " explique une source syndicale.  "On fait grève pour réclamer l'arrêt des manoeuvres destinées à mettre la SNCM en redressement judiciaire et pour le lancement du plan de relance acté et soutenu par les
actionnaires"
précise le délégué CFE-CGC, Maurice Perrin.

Grève confirmée malgré les 30 millions d'euros d'Ayrault

En cours d'après-midi, Jean-Marc Ayrault avait promis un apport suplémentaire de 30 millions
d'euros afin "de permettre de couvrir les besoins de trésorerie estimés
nécessaires par l'entreprise pour l'année 2014
". Mais cette promesse n'a pas fait reculer les syndicats.

Demain jeudi, réunis en assemblée générale, les personnels décideront de la suite à donner à ce mouvement.

Du côté de la direction de l'entreprise, on a déjà fait les comptes.  "Sur les deux premiers jours du conflit, s'il doit se confirmer, la perte financière pour la SNCM est estimée à près d'un million d'euros" affirme Pierre Jaumain, le directeur de la communication de la SNCM.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.