VIDEO. L'émouvant hommage de Dominique Erignac à son mari, assassiné il y a vingt ans

Avant de saluer l'hommage rendu par la République à Claude Erignac, préfet de Corse assassiné le 6 février 1998, Dominique Erignac a déclaré : "La page n'est pas tournée, elle est tachée de sang."

FRANCEINFO

Vingt ans jour pour jour après l'assassinat du préfet Claude Erignac en Corse, la veuve du haut fonctionnaire, Dominique Erignac, a prononcé un discours, juste avant celui du président de la République, mardi 6 février, à Ajaccio. Elle a pris la parole après l'inauguration d'une place baptisée du nom de Claude Erignac, à l'endroit même où le préfet a été assassiné. 

"Je pensais ne jamais revenir sur ce lieu, maudit, où il y a vingt ans mon mari, Claude Erignac, était assassiné", commence Dominique Erignac. "Vingt ans pendant lesquels nous avons affronté cet assassinat avec mes enfants", poursuit-elle, soulignant le caractère "terroriste" de l'assassinat de son mari. "Contrairement à ce que l'on peut entendre ou lire, c'est attesté que la page n'est pas tournée, elle est tachée de sang. (...) J'espère que la République ne faiblira jamais en Corse."

"Cette place que nous inaugurons est un lieu de paix et de fraternité. C'est un lieu de mémoire symbolique ouvert à tous et pour que l'on n'oublie jamais. Ce lieu aurait plu à Claude, qui était un homme de dialogue et de paix, salue-t-elle. La République rend hommage à l'un des siens. Il avait voué sa vie à celle des autres. Il ne pourrait qu'être sensible à cet hommage."

Dominique Erignac et ses deux enfants, Marie-Christophine et Charles Antoine, à Ajaccio, le 6 février 2018.
Dominique Erignac et ses deux enfants, Marie-Christophine et Charles Antoine, à Ajaccio, le 6 février 2018. (LUDOVIC MARIN / POOL)