"Toute l'économie Corse va subir les conséquences de ce manque" : des vacanciers se retrouvent sans voiture de location

En raison de la crise sanitaire, la plupart des Français passent leurs vacances en France, en Corse par exemple. Mais certains vacanciers sont confrontés à un problème de taille : trouver une voiture sur place est presque impossible si elle n'a pas été réservée depuis des mois. 

Des touristes devant des agences de location de voiture, à l\'aéroport d\'Ajaccio, Corse, le 9 juillet 2020.
Des touristes devant des agences de location de voiture, à l'aéroport d'Ajaccio, Corse, le 9 juillet 2020. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

À Bastia, Ajaccio ou Figari dans presque toutes les agences de location de voitures lorsqu'un client tente de réserver, la réponse est la même : "Non malheureusement je suis désolée, nous n'avons pas de véhicule disponible", et quand par miracle une voiture reste disponible, le prix flambe. "C'est 1 400 euros la semaine avec l'Audi A3 cabriolet, qui peut partir très vite, dans la journée", prévient-on. 

Je pars en Corse mais je ne sais pas si j'aurai un véhicule à ma disposition en arrivant.Samuel, vacancierà franceinfo

Samuel doit partir d'Angoulême dans quelques jours, il a réservé un véhicule depuis plus de huit mois mais pour l'instant, son agence de location ne lui répond pas. "Je pars en famille, explique Samuel donc si j'arrive à l'aéroport et que je n'ai pas de voiture... Clairement là, on réfléchit. On se donne encore très peu de jours mais si jamais on n'a pas de réponse et pas de retour, on annulera nos vacances, on n'ira pas en Corse."

Des voitures pourtant réservées

Son cas est loin d'être isolé. Sur les réseaux sociaux certains se plaignent de ne rien trouver, d'autres en arrivant n'ont pas obtenu la voiture qu'ils avaient pourtant réservée. La mésaventure est arrivée à Philippe, qui s'est présenté en retard chez son loueur il y a quelques jours. "Je me présente au guichet de l'aéroport puisque c'était là qu'il fallait que je retire mon véhicule et la dame qui était au guichet me dit : 'Mais monsieur votre véhicule était réservé à 10 heures ce matin, votre véhicule a été annulé, vous n'avez pas de véhicule.' Ça c'était à l'arrivée de l'aéroport à 22 heures mardi soir." 

C'est la première fois qu'on vit une telle chose ! C'est la première fois que je suis obligée de donner une voiture à un client.Marylène, propriétaire d'une aubergeà franceinfo

Heureusement pour Philippe, la patronne de l'auberge qui l'a accueilli lui a trouvé une solution : Marylène a fini par lui prêter sa voiture. "C'est un scandale, s'emporte-t-elle. Ça fait 45 ans que nous sommes là. Je peux raconter des histoires de gens qui n'ont pas de voiture, des couples qui pleuraient ici. Toute l'économie Corse va subir les conséquences de ce manque de voitures", estime Marylène. 

D'autres profitent de cette situation : de fausses annonces paraissent sur des sites de location entre particuliers, les escrocs empochent le montant de la réservation et disparaissent aussitôt.