Rixe de Sisco : après le verdict, les habitants veulent passer à autre chose

Dans l'affaire de la rixe de Sisco (Haute-Corse), les cinq prévenus ont été condamnés à des peines allant de six mois avec sursis à deux ans de prison ferme.

FRANCE 3

En août dernier à Sisco (Haute-Corse), une altercation ultra-violente avait opposé une famille musulmane à des habitants du village. À 4h du matin ce vendredi 16 septembre, le tribunal, après 12 heures de débat, a rendu son jugement : deux ans de prison ferme pour le Marocain au lourd passé judiciaire et incarcéré depuis un mois, et six mois avec sursis pour ses deux frères, qui ne se sont pas présentés. Le boulanger de Sisco écope quant à lui d'un an de prison avec sursis, et huit mois avec sursis à l'encontre de l'employé municipal. Pour le procureur, les torts sont partagés.

Oublier cette affaire

Pour le maire de Sisco, le procès a permis de lever toutes ambiguïtés sur les raisons de ce déchainement de violence. "Ça a été une rixe, ça a été une grosse colère, et puis ça s'est arrêté là. Mais rien avoir avec le racisme, rien n'avait avoir avec la xénophobie, c'est ça que nous avons voulu dire", confie à France 3 Ange-Pierre Vivoni, maire PS de Sisco. À l'issu de l'audience ce vendredi, les habitants de Sisco semblaient vouloir oublier cette affaire pour qu'enfin leur petit village retombe dans l'anonymat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo des lieux des affrontements à Sisco  (Haute-Corse), le 14 août 2016, au lendemain des évéments. 
Une photo des lieux des affrontements à Sisco (Haute-Corse), le 14 août 2016, au lendemain des évéments.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)