Préférence régionale : existe-t-il des cas en France ?

Alors que la Corse a introduit une préférence régionale à l'emploi dans une charte signée le 24 mai dernier, Laurent Desbonnets vous précise s'il existe d'autres cas existant déjà en la matière en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La Corse a introduit une préférence régionale à l'emploi dans une charte signée le 24 mai dernier, mais la préférence régionale existe déjà en Nouvelle-Calédonie. "À compétences égales, la priorité est donnée aux travailleurs locaux. Il y a même des quotas dans le service public. Des emplois réservés à ceux nés en Nouvelle-Calédonie ou ceux qui y résidant depuis un certain temps. Mais attention, cette collectivité a un statut très particulier", explique Laurent Desbonnets sur le plateau de France 2.

70% des marchés publics réservés aux PME en PACA

Ailleurs en France, ce principe de préférence locale est illégal. C'est considéré comme une forme de discrimination. Mais d'autres régions ont également tenté une sorte de préférence locale de manière détournée. "En Auvergne-Rhône-Alpes notamment, les cantines scolaires imposent des produits régionaux aux menus pour avantager les producteurs de la région. En PACA, l'objectif est de réserver 70% des marchés publics aux PME. Là aussi, ça favorise le travail local. En Ile-de-France, la fameuse clause Molière impose de parler français sur les chantiers pour éviter les travailleurs détachés. Le gouvernement a rappelé qu'une telle clause était elle aussi illégale", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Guy Talamoni, le président de l\'Assemblée de Corse.
Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse. (ERIC FEFERBERG / AFP)