Mort d'Yvan Colonna : un rapport accablant quatre mois après son assassinat en prison

Publié
Mort d’Yvan Colonna : un rapport accablant quatre mois après son assassinat en prison
France 2
Article rédigé par
H.Puffeney, C.Rigeade, L.Latour - France 2
France Télévisions

La conclusion du rapport commandé par Matignon, après l'agression mortelle d'Yvan Colonna à la prison d'Arles début mars, évoque un défaut de vigilance. L'ex-directrice et un surveillant vont faire l'objet de procédures disciplinaires. Le rapport illustre les dysfonctionnements récurrents dans la gestion des prisons françaises.

Le rapport est sans appel et accablant. Selon l’inspection générale de la justice, de multiples défaillances ont conduit à la mort d’Yvan Colonna. Il y a d’abord une erreur individuelle. Le 2 mars 2022, Yvan Colonna se trouve dans la salle de sport. Son meurtrier, un autre détenu, entre dans la pièce et ferme la porte, alors que le règlement l’interdit. Yvan Colonna est frappé et asphyxié pendant neuf minutes. Le surveillant, dans le couloir, ne l'a pas vu.

Faute dans la gestion des détenus violents

L’inspection générale de la justice épingle également l’ancienne directrice de la prison, Corinne Puglierini. Selon eux, sa gestion des détenus violents, dont l’assassin d’Yvan Colonna, était défaillante. Elle et le surveillant font l’objet d’une procédure disciplinaire. Le rapport pointe également des problèmes d’organisation. Par exemple, l’agression mortelle a été filmée par vidéosurveillance, mais personne ne l’a vue. Selon les rapporteurs, il s’agit d’un problème de formation et d’effectifs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.