"Les gens y pensent toujours" : à Ajaccio, l'hommage au préfet Claude Érignac

Emmanuel Macron et Dominique Érignac, la veuve de Claude Érignac, ont pris la parole mardi lors de l'hommage au préfet de Corse assassiné il y a tout juste 20 ans à Ajaccio. 

RADIO FRANCE

En écoutant la veuve du préfet Érignac, mardi 6 février à Ajaccio, Évangelina a les larmes aux yeux. Entourée de ses deux enfants, Dominique Érignac a ouvert la cérémonie en hommage à son mari, Claude Érignac, tué par balles le 6 février 1998, il y a vingt ans. "Pendant dix ans, je ne suis plus passée devant la préfecture, confie Évangelina, c'était trop difficile."

François, un autre habitant d'Ajaccio, ne rate aucun hommage depuis vingt ans. "J'y tiens, les gens y pensent toujours"Dans la petite foule massée devant l'écran géant, quelques jeunes n'étaient pas nés en 1998. C'est le cas de Sandrine. "C'est une histoire qui a marqué la Corse, on s'est fait raconter ce qui s'est passé par nos parents, nos grand-parents. C'est notre histoire."

"Lieu maudit"

Dominique Érignac s'était résolue à revenir pour la première fois à Ajaccio depuis 1998. "Un crime est un crime. J'espère que la République ne faiblira jamais en Corse", a-t-elle déclaré, à cinq mètres à peine de ce "lieu maudit" où son mari a été assassiné, rue Colonna-d'Ornano. Emmanuel Macron a affirmé, lui, la nécessité de donner un "avenir" à la Corse dans le "giron républicain""La Corse, terre de fierté et de dignité, a été salie par ce crime", a poursuivi le président de la République.

Emmanuel Macron a rendu hommage à Claude Érignac, mari 6 février 2018.
Emmanuel Macron a rendu hommage à Claude Érignac, mari 6 février 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)