Incidents Ajaccio-Le Havre : "Ça ne marche pas les barrages, la tension est trop forte", regrette un membre de la LFP

"On ne peut être que consterné par ces incidents", a réagi, mardi sur franceinfo, Thomas Clay, membre de la commission d'appel de la Ligue de football professionnel (LFP). Il pointe du doigt le système des barrages.

La rencontre entre Ajaccio et Le Havre en barrage de Ligue 2, à Ajaccio, le 20 mai 2018.
La rencontre entre Ajaccio et Le Havre en barrage de Ligue 2, à Ajaccio, le 20 mai 2018. (MAXPPP)

Mis en place pour la première fois cette année, les matchs de pré-barrage de Ligue 2 sont contestés par un membre de la commission d'appel de la Ligue de football professionnel. "Ça ne marche pas les barrages, la tension est trop forte, et dans certaines circonstances elle explose", a dénoncé Thomas Clay, invité mardi 22 mai de l'émission Tout est politique sur franceinfo.

Un système de barrage à revoir

Il a réagi aux violents incidents qui ont émaillé la rencontre entre l'AC Ajaccio et Le Havre, d'abord vendredi 18 mai lorsque le bus havrais a été caillassé et les joueurs visés par des chants racistes, puis dimanche lors du report du match. "On ne peut être que consterné par ces incidents, le football n'a rien à voir avec ces incidents", a insisté Thomas Clay.

La victoire du club corse face au Havre a été entérinée par la LFP. Mais le match de barrage aller d'accession à la Ligue 1 contre Toulouse se jouera mercredi à 20h45 en terrain neutre, à Montpellier. Une décision dont a fait appel Ajaccio. Pour l'heure, la commission d'appel de la LFP n'a pas encore été convoquée, indique Thomas Clay, qui précise que cet appel n'est pas suspensif.