Hommage au préfet Érignac : un message de fermeté

L'hommage au préfet Érignac, assassiné il y a 20 ans, à Ajaccio (Corse), a été un moment de tension et de solennité, ce mardi 6 février.

France 2

"Je pensais ne jamais revenir sur ce lieu maudit", a déclaré ce mardi 6 février Dominique Érignac, à Ajaccio (Corse). Et pourtant, sur ce lieu maudit pour elle, ce lieu où son mari a été assassiné il y a 20 ans jour pour jour, sur cette place Claude Érignac comme elle s'appelle désormais, devant un parterre de personnalités dont Gilles Simeoni, le président nationaliste du conseil exécutif qui a été l'un des avocats d'Yvan Colonna, Dominique Érignac, soutenue par ses enfants aujourd'hui, a parlé. Pour rendre hommage à Claude Érignac, Emmanuel Macron, lui, a d'abord qualifié sans ménagement ce qui s'est passé ce 6 février 1998, mettant sur le même plan l'assassinat du préfet et les attentats islamistes.

L'épouse d'Yvan Colonna demande le rapprochement de son mari

Devant la famille Érignac, devant les invités, dont Jean-Pierre Chevènement, à l'époque ministre de l'Intérieur et bête noire des milieux nationalistes, le chef de l'État évoque ensuite la justice et les auteurs de l'attentat, aujourd'hui condamnés. Ce soir, dans les rues d'Ajaccio, Emmanuel Macron rencontre une personne qui a attendu pour l'interpeller : l'épouse d'Yvan Colonna, a demandé au chef de l'État le rapprochement dans une prison corse du meurtrier de Claude Érignac. Le président ne s'est engagé à rien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dominique Erignac et ses deux enfants, Marie-Christophine et Charles Antoine, à Ajaccio, le 6 février 2018.
Dominique Erignac et ses deux enfants, Marie-Christophine et Charles Antoine, à Ajaccio, le 6 février 2018. (LUDOVIC MARIN / POOL)