Tempête Ciara : le Pas-de-Calais est le seul département encore en vigilance orange,

Article rédigé par Marie-Adélaïde Scigacz, Fabien Magnenou - Jean-Loup Adénor
France Télévisions
Publié Mis à jour
Des kite-surfers défient les vagues au large de la baie de Wissant (Pas-de-Calais), le 9 février 2020, alors que la tempête Ciara balaie l'Europe occidentale. (DENIS CHARLET / AFP)

La vigilance orange a été levée pour les départements de Corse-du-Sud et de Haute-Corse, qui sont désormais en vigilance jaune.

Ce qu'il faut savoir

La tempête Ciara balaie désormais la Corse, où elle attise plusieurs incendies. Près de Quenza (Corse-du-Sud), où un feu dure depuis une semaine, les habitants du village de Sari-Solenzara et du hameau de Togna ont reçu l'ordre de rester confinés, annonce la préfecture"Il n'y a pas de danger immédiat", explique la préfecture à franceinfo, précisant qu'environ 230 personnes sont concernées.

Météo France a levé la vigilance organge pour les départements de Corse-du-Sud et de Haute-Corse mardi soir. Seul le Pas-de-Calais est maintenu en vigilance orange pour vagues-submersion. 

Plus qu'un département en vigilance orange. Le Pas-de-Calais reste le seul département maintenu en vigilance orange pour vagues-submersion, annonce Météo France mardi soir. L'agence météorologique conseille aux habitants d'éviter "de circuler en bord de mer, de circuler avec précaution en limitant sa vitesse et de ne pas s'engager sur les routes exposées à la houle ou déjà inondées".

Importants incendies en Corse et dans les Alpes-Maritimes. Sur l'Ile de Beauté, plusieurs départs de feu ont été signalés dans la nuit de lundi à mardi. A Olmeto-di-Tuda (Haute-Corse), près de Bastia, les flammes avaient brûlé environ 250 hectares de végétation mardi à la mi-journée. Les autorités ont ordonné le confinement des habitants des hameaux de Togna et de Sari, sur les hauteurs de Sari-Solenzara, une commune de 1 400 habitants, située sur la façade orientale de l'île, entre Porto-Vecchio et Aleria. Dans les Alpes-Maritimes, à Saint-Vallier-de-Thiey, une dizaine d'hectares ont brûlé, et un autre incendie était contenu par les pompiers mardi après-midi à Gréolières.

 Forts vents et transports perturbés sur l'île. Les puissantes rafales ont atteint 130 à 160 km/h dans la région de Bastia, mardi 11 février. Dans la nuit, le vent a même été mesuré à 219 km/h au sémaphore du Cap Corse, approchant un record de 2018 (225 km/h). Le trafic maritime est interrompu pour la journée de mardi, et tous les vols ont été annulés aux aéroports de Bastia et Calvi. Les transports scolaires sont interrompus en Haute-Corse et sur 13 communes de Corse-du-Sud. Vers 12H00, 1 700 foyers étaient privés d'électricité dans les deux départements, selon EDF.

Au moins huit morts en Europe. Un automobiliste suisse est mort dans un accident lié au vent, portant à huit le nombre de tués à cause des violentes rafales et des intempéries : un au Royaume-Uni, trois en Pologne, un en Slovénie, un en République Tchèque et un en Suède.