Elections territoriales en Corse : la coalition nationaliste s'offre une très large victoire

Les électeurs corses étaient appelés à retourner aux urnes, dimanche 9 décembre, pour choisir les 63 élus de la nouvelle collectivité territoriale unique, qui naîtra le 1er janvier de la fusion des instances départementales et régionale.

Les figures de la corse nationaliste, Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, parlent à la presse, le 3 décembre 2017 à Bastia. 
Les figures de la corse nationaliste, Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, parlent à la presse, le 3 décembre 2017 à Bastia.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une victoire sans surprise. Une semaine après le premier tour des élections territoriales, la coalition qui rassemble les autonomistes de Gilles Simeoni et les indépendantistes de Jean-Guy Talamoni a recueilli 56,46% des voix au second tour, loin devant les listes concurrentes, selon les chiffres définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur. Avec 41 élus sur un total de 63 sièges, elle aura ainsi la majorité absolue dans la nouvelle collectivité territoriale unique, qui remplacera dès janvier les deux départements et l'Assemblée territoriale.

>> Victoire des nationalistes en Corse : "La question du référendum d'autodétermination va se poser à terme"

La droite et LREM loin derrière. La droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni est arrivée en deuxième position avec 18,29% des voix, suivie de la liste La République en marche de Jean-Charles Orsucci (12,66%) puis de la liste Les Républicains emmenée par Valérie Bozzi (12,59%).

Une forte abstention. Les 538 bureaux de vote de l'île avaient ouvert dès 8 heures dimanche matin, pour ce second tour des élections territoriales. Ils ont fermé à 18 heures. Le premier tour du scrutin avait été marqué par une forte abstention, atteignant 47,83%. Une semaine plus tard, il n'y a pas eu de regain de mobilisation : 47,45% des inscrits se sont à nouveau abstenus dimanche. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORSE

21h30 : Les résultats définitifs sont tombés en Corse : la coalition nationaliste l'emporte largement, avec 56,5% des suffrages exprimés.

19h24 : En terme de sièges, si leur score se confirme, les nationalistes pourraient obtenir 42 sièges sur 63 à l'Assemblée de Corse, indique France 2.

19h21 : "On attend les résultats définitifs mais la tendance semble extraordinaire."

19h11 : Selon l'envoyé spécial du monde, Gilles Siméoni et Jean-Guy Talamoni font une sortie de rock-stars de la mairie de Bastia.

19h09 : Toujours selon Ipsos, l'abstention s'élève à 48,3%.

19h08 : La droite régionaliste arrive deuxième avec environ 16% des voix, suivie par la liste LREM, créditée d'un peu plus de 13%.

19h07 : La coalition nationaliste arrive largement en tête des élections territoriales en Corse. Elle est créditée de 56,9% des voix selon une estimation Ipsos pour France 3 Corse ViaStella.

18h40 : Les nationalistes semblent conforter leur bon score du premier tour, selon les premiers chiffres qui nous parviennent du dépouillement.

18h20 : Et pendant ce temps en Corse, les bureaux de vote ont fermé et les pontes des nationalistes se préparent au dépouillement.

17h09 : On vote aussi en Corse, et là non plus, ça ne se bouscule pas. Le ministère de l'Intérieur indique que 44,6% des inscrits avaient voté à 17h, à une heure de la fermeture de la plupart des bureaux de vote.

12h26 : Le taux de participation pour le second tour de l'élection des conseillers à l'Assemblée de Corse est de 16,07% selon une estimation transmise par le ministère de l'Intérieur. Il était de 17,52% à la même heure au premier tour.

10h37 : Corse-Matin, en revanche, consacre sa première page aux élections qui se tiennent aujourd'hui sur l'île. Les Corses choisissent ce dimanche leurs 63 élus de la nouvelle collectivité territoriale.