Cet article date de plus de six ans.

Corse : un homme mis en examen après l'agression de trois gendarmes

Une rixe a éclaté devant un bar d'Ajaccio (Corse-du-Sud), dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 mars. "L'agression a été accompagnée d'insultes sur la qualité de Français des personnes visées", précise le parquet.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La place du Diamant à Ajaccio (Corse-du-Sud), en avril 2011. (STEPHANE FRANCES / ONLY FRANCE)

Un homme de 24 ans a été mis en examen pour violence en réunion dans l'enquête sur l'agression de trois gendarmes en civil dans la nuit de jeudi à vendredi à Ajaccio. L'information a été communiquée par le parquet, dimanche 1er avril, confirmant une information de Corse-Matin.

D'autres gardes à vue sont en cours

Mickaël Mondoloni, l'un des jeunes impliqués dans cette rixe devant un bar d'Ajaccio, a été mis en examen pour "violence en réunion" mais aussi pour "violence en raison de la qualité de gendarmes des victimes", connue des agresseurs, et "violence en raison de l'origine nationale des victimes". Le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard, précise que "l'agression a été accompagnée d'insultes sur la qualité de Français des personnes visées".  D'autres gardes à vue sont en cours, a précisé le procureur d'Ajaccio à l'AFP, sans plus de détails.

Deux des trois gendarmes, venus d'Amiens et hors service au moment des faits, ont été hospitalisés à l'issue de l'agression, qui a eu lieu vers 1h30 du matin, à l'extérieur du bar-brasserie Globo, dans le centre-ville d'Ajaccio. Selon Corse-Matin, Mickaël Mondoloni aurait été reconnu à l'hôpital par les deux gendarmes, alors qu'il venait lui-même se faire soigner d'une blessure à l'épaule.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.