Cet article date de plus de trois ans.

Corse : "Rapprocher les prisonniers politiques ne coûte pas très cher politiquement"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
corse fourquet
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Jérôme Fourquet, directeur du département opinion à l'IFOP et auteur de La nouvelle question corse, est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 5 février.

"Sur la langue, le président peut faire des gestes sur la diffusion et le renforcement des moyens alloués à l'enseignement du corse", pense le directeur du département opinion à l'IFOP.

"Base militante impatiente"

Emmanuel Macron va commémorer les vingt ans de l'assassinat du préfet Erignac. "Parmi les dix prisonniers politiques actuels, trois font partie du commando meurtrier, dont Yvan Colonna", rappelle l'auteur du livre La nouvelle question corse. "Comme signal de bonne volonté, ces prisonniers pourraient déjà être rapprochés de la Corse. Politiquement, ça ne coûte pas très cher".

"Il est un peu tôt pour dire" que la violence va revenir. "La décision de déposer les armes en 2014 a permis la large victoire des nationalistes dans les urnes il y a un mois", affirme Jérôme Fourquet. "Mais toute une partie de la base militante est assez impatiente. Les dirigeants nationalistes en sont conscients et c'est pour ça qu'ils ont organisé cette manifestation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.