Corse : le questionnaire polémique ne sera pas soumis aux écoliers

L'idée de l'Assemblée de Corse de demander aux élèves de remplir un questionnaire sur leurs pratiques religieuses et culturelles a fait débat au sein des écoles et a été stoppée net ce lundi 20 mars.

France 3

Interroger des écoliers et des lycéens sur leur religion, est-ce possible ? C'était le projet de l'Assemblée de Corse. Elle a récemment commandé une enquête de 70 questions, parmi lesquelles : "Est-ce que tu crois en Allah, Dieu ou Yahvé ?" Ou encore : "Dans la vie de tous les jours, portes-tu une croix, une kippa, une médaille, un voile ?"

Questionnaire suspendu

Le but selon le président nationaliste de l'Assemblée de l'île : dresser un état des lieux de la diversité corse pour lutter contre la discrimination et le communautarisme. Mais le recteur de l'Académie s'interroge sur la légalité du questionnaire. Par précaution, il a refusé de le valider. Face à la polémique, le recteur et les chercheurs de l'université à l'origine du questionnaire se sont rencontrés ce lundi matin. Le texte a finalement été suspendu et ne finira pas sur la table des écoliers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de l\'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le 17 décembre 2015, à Ajaccio.
Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le 17 décembre 2015, à Ajaccio. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)