Corse : Emmanuel Macron rend hommage au préfet Érignac

Vingt ans jour pour jour après l'assassinat du préfet Érignac à Ajaccio (Corse-du-Sud), une cérémonie a eu lieu afin de lui rendre hommage ce mardi 6 février. Pour la première fois, Dominique Érignac, sa veuve, a pris la parole.

Place Claude Érignac, écrit en français et en corse sur une plaque commémorative dans les rues d'Ajaccio (Corse-du-Sud), là où le préfet tombait sous les balles le 6 février 1996. Dominique Érignac, sa veuve, n'avait jamais participé à la cérémonie organisée chaque année. Aujourd'hui, vingt ans après le drame, elle a pris la parole pour la première fois, accompagnée de ses deux enfants. "Contrairement à ce que l'on peut entendre ou lire, la page n'est pas tournée. Elle est tachée de sang. Aujourd'hui, la République se souvient et n'oublie pas, j'espère que la République ne faiblira jamais en Corse", a-t-elle déclarée.

La Corse "salie par ce crime" selon Emmanuel Macron

Avant, lui aussi, d'évoquer la République, Emmanuel Macron est revenu sur l'acte commis le 6 février 1998, un acte terroriste et estime que "la Corse a été salie par ce crime". Le président a également évoqué la condamnation des auteurs de l'assassinat. Il considère que "la justice de la République a été rendue". La famille de Claude Érignac applaudit cet engagement. Le président est également en Corse afin d'évoquer l'avenir institutionnel de l'île. Gilles Simeoni, présent à la cérémonie n'a pas souhaité réagir. Jean-Guy Talamoni, l'autre leader nationaliste n'a pas assisté à la cérémonie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours d\'hommage au préfet Erignac, à Ajaccio (Corse du Sud), le 6 février 2018.
Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours d'hommage au préfet Erignac, à Ajaccio (Corse du Sud), le 6 février 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)