Cet article date de plus de quatre ans.

Corse : ce que l'on sait de la crue qui a fait cinq morts dans un canyon

Un groupe de sept personnes pratiquant le canyoning dans une rivière de Corse a été emporté par une énorme vague, mercredi 1er août. Cinq personnes sont mortes. 

Article rédigé par
Lison Verriez - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Pompiers et gendarmes poursuivent les recherches dans le canyon de Zoicu (Corse-du-Sud), le 1er août 2018.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Une randonnée canyoning a viré au drame, mercredi 1er août, en Corse. Un groupe de treize personnes, douze participants et un guide, avait entamé la descente du canyon de Zoicu, à Soccia (Haute-Corse), lorsqu'il a été surpris par une "vague" provoquée par de violents orages. Cinq personnes sont mortes. La dernière victime a été retrouvée par les sauveteurs jeudi matin. Franceinfo résume ce que l'on sait de cet accident. 

Que s'est-il passé ? 

C'est dans le Zoicu, un cours d'eau prisé par les touristes pour ses toboggans naturels, que le groupe a décidé de pratiquer le canyoning.

Le village de Soccia, en Corse, d'où sont partis les randonneurs, mercredi 1er août.  (GOOGLE MAPS)

Au fur et à mesure des difficultés, six participants ont renoncé à continuer. Le groupe de sept personnes restant, dont le guide, "va continuer la descente jusqu'à la dernière échappatoire et va ensuite entamer une descente en rappel au moment où une vague va les surprendre", précise le procureur d'Ajaccio, Eric Bouillard, auprès de l'AFP 

Cette vague, décrite comme importante – on parle de trois mètres –, va les submerger et les emporter.

Eric Bouillard

à l'AFP

Deux autres groupes de randonneurs avaient fait demi-tour "compte tenu des conditions orageuses qui arrivaient, a ajouté le procureur. On va chercher les raisons pour lesquelles ce groupe a poursuivi alors que les autres ont fait demi-tour." L'une des guides d'un groupe qui avait rebroussé chemin est revenue vers les personnes en difficulté et a lancé une corde, sauvant ainsi un homme de 40 ans et son fils de 16 ans. 

D'où venait cette vague ? 

De violents orages se sont abattus, ces derniers jours, en Corse. Un orage localisé a fait gonfler subitement le Zoicu. "Il y a eu une montée violente des eaux, due à des orages en Haute-Corse, bien en amont", a confirmé Bruno Maestracci, le colonel des sapeurs-pompiers chargé des recherches, interrogé par Le Parisien. "Localement, nous appelons cela une fiumara", confirme au journal Jean-Baptiste Sabiani, le maire de Soccia. Ce phénomène météorologique est particulièrement craint par les guides locaux. 

La vague qui est arrivée ressemblait à un petit tsunami, une vague très haute qui a tout emporté.

Pierre Poli, président du SDIS de Corse-du-Sud

à franceinfo

"On est sur un relief très abrupt avec un canyon où, malheureusement, il n'y a pas de possibilités de sortir", explique encore Pierre Poli.

Qui sont les victimes ? 

Parmi les personnes emportées par la vague, une fillette de 7 ans et son père sont morts. La mère de l'enfant fait partie du groupe qui a rebroussé chemin au cours de la randonnée. Le guide de la société Alticanyon, âgé de 36 ans, fait également partie des victimes.

Le moniteur est malheureusement décédé, c'est quelqu'un qui était là depuis deux ou trois ans et qui connaissait bien l'endroit.

Pierre Poli, président du SDIS de Corse-du-Sud

à franceinfo

Un autre homme, âgé de 26 ans, a été retrouvé mort. Il a été identifié mais sa famille n'a pas encore été prévenue, précise le procureur de la République d'Ajaccio. Les corps ont été emmenés par hélicoptère vers l'hôpital d'Ajaccio, mercredi.

La dernière victime, une jeune femme de 22 ans, a été retrouvée jeudi matin alors que les recherches avaient repris après la nuit. Cet accident de canyoning est le plus meurtrier en France depuis 1990, selon l'AFP.

Y a-t-il eu une imprudence ? 

Le guide avait été contrôlé par des gendarmes deux jours avant le drame, a fait savoir le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard. Invité à changer ses baudriers trop usés, "il l'a fait immédiatement", "dans la journée", a assuré le magistrat. Le guide était donc en règle au niveau de son matériel.

Reste une question quant à l'attention portée par le guide aux conditions météorologiques. Ce jour-là, d'autres groupes avaient renoncé à descendre dans le canyon en raison de la météo, déjà mauvaise lorsque le groupe de douze personnes a décidé de maintenir sa sortie.

La Corse avait été placée en vigilance jaune orage mercredi et un orage localisé a fait gonfler subitement le Zoicu, le ruisseau qui donne son nom au canyon. "Il faudra notamment s'attacher à savoir s'il avait ou non pris connaissance de la météo", a indiqué Eric Bouillard.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.