Contre les gens du voyage, un maire fait déverser du lisier

Le maire d'une commune proche de Bayonne redoutait l'installation de caravanes sur un stade de la commune.

Le maire d\'Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques), le 13 janvier 2012.
Le maire d'Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques), le 13 janvier 2012. ( MAXPPP)

Alors que les récentes déclarations de Christian Estrosi ont relancé le débat autour de l'accueil des gens du voyage, le maire d'Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques) a une solution bien à lui. Comme l'été dernier, Dominique Lesbats a récemment fait déverser du lisier de cochon aux abords du stade de rugby de sa commune, afin de dissuader des gens du voyage de s'y installer, révèle l'hebdomadaire Le Journal du Pays basque, jeudi 18 juillet.

"Je ne peux pas empêcher le maire de répandre du lisier sur un terrain. Je suppose que c’est pour entretenir la qualité de l’herbe", ironise le sous-préfet Patrick Dallennes, interrogé par Sud Ouest. Et de rappeler, plus sérieusement, "que la loi impose aux collectivités d’avoir un terrain d’accueil. C’est valable pour les communes de plus de 5 000 habitants et pour certaines agglomérations." Selon Le Journal du Pays basque, une aire de grand passage de cent places doit être construite à Ustaritz, commune de 6 000 habitants, mais "elle est inexistante à ce jour"

Contacté par le site de l'hebdomadaire, le maire a refusé d'expliquer sa décision. Dominique Lesbats n'était pas joignable jeudi après-midi.