Comment assurer la sauvegarde des grands sites touristiques ?

Chaque été la question revient. De nombreux sites se sont lancés dans des travaux d'aménagement.

FRANCE 2

Le Pont-d'Arc représente la porte d'entrée naturelle des gorges de l'Ardèche. L'été, la rivière se transforme en autoroute. Le lieu est victime de son succès. Il a perdu de son authenticité. Pour éviter cela, certains sites ont investi. Le Pont du Gard est le monument antique le plus visité de France avec 1,5 million de visiteurs.

Investissements nécessaires

Cinq ans de travaux auront été nécessaires pour réaménager le site. Toutes les infrastructures touristiques ont été reculées de 500 m environ et un édifice a été construit pour accueillir les touristes. Musée, sanitaires, restauration, tout est présent dans ce bâtiment qui a été enterré aux deux tiers pour ne pas être visible depuis le Pont du Gard.
Ces aménagements ont mis fin à la concentration de touristes au niveau du Pont, comme il y a 20 ans. Mais cette transformation a coûté près de 32 millions d'euros. "Il y a eu des retours sur investissement. On a une entrée du site qui est à 18 euros, avant c'était 3 euros. Tout cet argent est réinvesti dans l'entretien du site", explique Sonia Sabatier, adjointe à la médiation culturelle du Pont du Gard.
Les visiteurs sont conquis. De nombreux sites ont fait le choix d'investissements coûteux afin de préserver les lieux. 14 ont obtenu le label Grand Site de France qui récompense ce type d'initiative.
 

Le JT
Les autres sujets du JT