#CleanChallenge : un an après, le défi a fait des émules

Un an après son lancement, les jeunes continuent de nettoyer leurs quartiers et à en défier d'autres avec le sentiment du devoir accompli.

Franceinfo

Ils habitent Marseille (Bouches-du-Rhône) et s'amusent à relever ce défi qui fait fureur depuis un an : le #CleanChallenge. Et ils sont fiers de ce qu'ils font : "Depuis que vous êtes là, ça commence à ressembler à quelque chose. Sinon on aurait dit une déchetterie publique", avoue un jeune. Le défi est en effet de ramasser le maximum de déchets en une heure et demie. "J'ai trouvé des cannettes, des bouteilles de bières, etc…", explique Ibrahim, jeune habitant du quartier de la Busserine (Marseille).

Déjà 100 villes ont répondu à l'appel

Depuis un an, partout en France, des jeunes nettoient leur cité et en défient d'autres. Garges versus Marseille est devenu un classique par exemple. Les hashtags #Macitévabriller et #CleanChallegne ont été créés par Hind Ayadi. L'idée étant de déplacer la rivalité des bandes sur le terrain de l'écologie et du civisme. "Ce qui marche, c'est le challenge de défier les jeunes. Nous on avait beaucoup de rixes dans notre ville, ils venaient dans le quartier pour se battre. On utilise les mêmes codes d'une manière positive", se réjouit Hind Ayadi, fondatrice de l'association Espoir et Création. Depuis, une centaine de villes au total ont relevé le challenge. Le défi gagne aussi le Maroc et l'Algérie. À Marseille, dans le quartier de la Busserine, les jeunes ont ramassé 4 600 litres de déchets en 1h30.

Un an après son lancement, les jeunes continuent de nettoyer leurs quartiers et à en défier d\'autres avec le sentiment du devoir accompli.
Un an après son lancement, les jeunes continuent de nettoyer leurs quartiers et à en défier d'autres avec le sentiment du devoir accompli. (Franceinfo)