Claude Guéant envoie deux avions bombardiers d'eau en Réunion pour lutter contre les flammes.

Cette annonce arrive après le début d'une polémique sur les moyens engagés par l'Etat français pour éteindre l'incendie qui ravage le Parc national. Socialistes, communistes et écologistes avaient souligné que les moyens n'étaient pas suffisants et que l'avion bombardier Dash était nécessaire.

(RICHARD BOUHET / AFP)

Cette annonce arrive après le début d'une polémique sur les moyens engagés par l'Etat français pour éteindre l'incendie qui ravage le Parc national. Socialistes, communistes et écologistes avaient souligné que les moyens n'étaient pas suffisants et que l'avion bombardier Dash était nécessaire.

"Au vu des informations communiquées lundi soir sur l'amélioration de la situation et la prise de contrôle de l'incendie", M. Guéant et la ministre chargée de l'Outre-Mer Marie-Luce Penchard "ont décidé d'envoyer les deux avions Dash du ministère de l'Intérieur afin d'accélérer l'extinction des feux et de commencer à traiter les secteurs difficiles à l'intérieur du périmètre incendie". L'avion bombardier d'eau Dash-8 peut emporter 12 000 litres d'eau par rotation contre 800 litres pour un hélicoptère.

Le ministre de l'Intérieur a ajouté que Marie-Luce Penchard se rendra à La Réunion dès mercredi "pour apporter son soutien aux effectifs engagés et suivre l'évolution des opérations". Selon Claude Guéant, depuis le démarrage des incendies criminels à La Réunion, près de 2700 hectares ont brûlé "dans des secteurs très escarpés et du fait d'une météo très défavorable".

Au côté des 400 sapeurs-pompiers du département de La Réunion, "l'engagement de l'Etat a été massif", assure le ministre, ajoutant que 420 hommes et femmes spécialisés dans la lutte contre les feux de forêts ont été envoyés de la métropole et sont déployés sur le front des feux depuis cinq jours.