Claude Allègre se rallie à Nicolas Sarkozy : "On a besoin de lui"

L'ancien ministre de Lionel Jospin estime qu'élire François Hollande équivaudrait à "un Chirac II au pouvoir". Il plaide pour un gouvernement d'union nationale.

Claude Allègre et Nicolas Sarkozy à la Cité des sciences, à Paris, lors du sommet européen de l\'innovation, le 9 décembre 2008.
Claude Allègre et Nicolas Sarkozy à la Cité des sciences, à Paris, lors du sommet européen de l'innovation, le 9 décembre 2008. (ERIC FEFERBERG / ARCHIVES / AFP)

Cette fois, c'est officiel. L'ancien ministre socialiste de l'Education nationale et de la recherche, Claude Allègre, annonce dimanche 19 février son ralliement à Nicolas Sarkozy dans une interview au Journal du Dimanche. Le scientifique, connu pour ses positions "climato-sceptiques", estime que la France a "besoin" de lui et que François Hollande, s'il était élu, serait un "Chirac II au pouvoir".

"Nous sommes dans une crise très profonde", explique-t-il. "Je suis partisan de Nicolas Sarkozy, à condition qu'il installe un gouvernement d'union nationale, dans lequel des gens comme François Bayrou auraient leur place, avec beaucoup d'experts". Claude Allègre assure à ce sujet avoir obtenu "un certain nombre d'assurances" de la part de Nicolas Sarkozy, "mais ce n'est pas à moi de les annoncer".

"Si DSK avait été candidat, je l'aurais soutenu"

Se défendant d'être un "cire-pompes", Claude Allègre souligne "que les parts de réussite de Nicolas Sarkozy, qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, résident justement dans sa politique extérieure. Il a une énergie formidable". Selon lui, "tous les Allemands savent bien qu'au fond, c'est lui qui tire Angela Merkel, qui la pousse à agir".

Géochimiste de formation, membre de l'Académie des sciences, ce checheur controversé présente le candidat socialiste comme un "politicien très intelligent et très sympathique" mais juge qu'il a les mêmes travers que l'ancien président Chirac. "Jacques Chirac a cédé à tout. Hollande, c'est la même chose. Il fait des compromis tout le temps ! Je ne le vois pas du tout dans le rôle".

"Si Dominique Strauss-Kahn avait été candidat, je l'aurais en revanche soutenu", a assuré Claude Allègre. Toujours selon le JDD, Claude Allègre "pourrait intégrer" le comité stratégique de la campagne de Nicolas Sarkozy.