Chasse : des habitants du Lot montent au front pour changer la loi

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Après le décès d'un de leurs amis dans un accident de chasse, des habitants du Lot veulent faire bouger les lignes pour cohabiter à la campagne.
France Info
Article rédigé par
Perrine Bonnet, Loup Krikorian, Benoît Sauvage - franceinfo
France Télévisions

Après le décès d'un de leurs amis dans un accident de chasse, des habitants du Lot veulent faire bouger les lignes afin de mieux cohabiter à la campagne.

La chasse, pratique répandue dans le département du Lot, a emporté la vie de Morgan Keane, 25 ans, le 2 décembre dernier. Le jeune homme a été atteint par la balle d'un chasseur. "On jouait ici souvent, et c'est déjà arrivé que des balles nous passent au-dessus de la tête", explique Rowan, frère de la victime. Cet après-midi du 2 décembre, alors que Morgan coupait du bois à côté de sa maison, un chasseur posté 80 mètres en contrebas croit voir un sanglier dans la forêt et tire un coup de carabine. Morgan est atteint en plein thorax. Après la mort de leur ami, Zoé, Sarah et Peggy, ont lancé un appel à témoin sur les réseaux sociaux.

Des propositions pour changer la loi

À Cajarc (Lot), les amies de Morgan ont monté un collectif. Avec des habitants des villages voisins, elles voudraient voir les règles changer. "Les gens voudraient au moins que le dimanche soit exempt de chasse. Qu'on puisse pratiquer nos activités dans la nature", raconte une membre du collectif. Un jour sans chasse, durcir les sanctions ou encore étendre les distances entre les battues et les maisons, autant de mesures listées qu'ils aimeraient voir dans un projet de loi. Les membres rencontrent déjà des députés à ce sujet. "Nous ne sommes pas là pour interdire la chasse [...] On veut juste une meilleure sécurité", explique une autre membre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.