Chartres : le maire refuse 2 000 emplois

Il s'est opposé à l'installation d'un géant du e-commerce, car les postes proposés n'étaient pas assez qualifiés et auraient dénaturé la sociologie de la ville.

France 3

Sur le site de Chartres métropole (Eure-et-Loir), les entreprises sont incitées à s'implanter, mais dans la réalité, c'est plus compliqué. À l'est de la ville, le jardin d'entreprises aurait pu accueillir un géant du e-commerce avec à la clé 2 000 emplois, mais le maire a refusé. À la sortie de Pôle emploi, les habitants expriment leur incompréhension. "Si on refuse l'implantation d'une société cela fera du chômage en plus", estime une femme tandis qu'un homme explique : "2 000 emplois cela ne se refuse pas".

Une menace pour le bassin ?

À Chartres métropole, le taux de chômage s'élèverait à 8,3%, soit 6 530 chômeurs. Mais pour le maire Jean-Pierre Gorges, accepter cette entreprise aurait posé des problèmes de logements et d'infrastructures. Surtout, la création de 2 000 postes peu qualifiés aurait menacé la variété des emplois sur le bassin chartrain. Selon lui, l'entreprise ne serait pas restée longtemps et aurait profité de la métropole. Ironie du sort, la ville de Dreux (Eure-et-Loir) était prête à accueillir l'entreprise, mais celle-ci n'a pas donné suite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Il s\'est opposé à l\'installation d\'un géant du e-commerce, car les postes proposés n\'étaient pas assez qualifiés et auraient dénaturé la sociologie de la ville.
Il s'est opposé à l'installation d'un géant du e-commerce, car les postes proposés n'étaient pas assez qualifiés et auraient dénaturé la sociologie de la ville. (France 3)