CGT : pas de compromis

Une équipe de France 2 est allée à la rencontre des adhérents du syndicat, à leur congrès national à Marseille.

FRANCE 2

À la CGT, c'est souvent une histoire d'indignation, qui pousse les gens à adhérer. La seconde, ce sont les méthodes d'action du syndicat : pas de compromis. Au congrès de Marseille, une équipe de France 2 a pu le constater. "Le compromis, on le fera quand on aura gagné le rapport de force, et qu'on pourra négocier sur les revendications des salariés avec leur syndicat CGT", exprime ainsi un jeune homme.

Un souci de renouvellement

Entre la SNCF, la Poste, ou EDF, la CGT a toujours ses places fortes où elle peut agir. "Le seul moyen d'avoir des négociations, c'est de faire grève. C'est ça qui est malheureux dans le pays", exprime un adhérent. Car conserver ses acquis sociaux ne se négocie pas, et tous les participants expriment leur désaccord avec le gouvernement, concernant la réforme du Code du travail. Mais les effectifs ne se renouvellent plus : aujourd'hui, 1% des syndiqués à la CGT ont moins de 25 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 11 janvier 2016 à l\'Hôtel Matignon à Paris.
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 11 janvier 2016 à l'Hôtel Matignon à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)