Cet article date de plus de douze ans.

Ces deux alpinistes, âgés de 25 et 27 ans, sont morts sous une avalanche à 3.500m d'altitude

Originaires de Haute-Savoie, aspirant guide et moniteur de ski stagiaire, ils ont été emportés par une coulée de neige dans un couloir particulièrement raide, avoisinant les 55 degrés de déclivité, ont indiqué les gendarmes.Le risque d'avalanche était de 3 sur une échelle de 5, selon Météo-France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Mont-Blanc

Originaires de Haute-Savoie, aspirant guide et moniteur de ski stagiaire, ils ont été emportés par une coulée de neige dans un couloir particulièrement raide, avoisinant les 55 degrés de déclivité, ont indiqué les gendarmes.

Le risque d'avalanche était de 3 sur une échelle de 5, selon Météo-France.

Les corps sans vie des deux alpinistes ont été retrouvés sous un mètre de neige environ, par les secouristes alertés par un témoin.

Les hommes ont été "soufflés par l'avalanche" alors qu'ils étaient en train de gravir à pied un couloir du Mont-Blanc du Tacul, selon le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix . Ils étaient équipés d'Arva, appareil de recherches de victimes d'avalanche.

L'origine du déclenchement de l'avalanche n'était pas encore établie samedi soir, selon le PGHM de Chamonix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.