Cancer du sein : le dépistage se démocratise

Une équipe de France 3 s'est rendue dans un hôpital de Lille (Nord) pour évoquer le dépistage du cancer du sein et l'acte chirurgical avec des patients et des médecins.

France 3

L'attente avant une mammographie peut être angoissante, alors pour limiter le stress, deux cousines viennent toujours à plusieurs à l'hôpital de Lille (Nord). "On prend les rendez-vous ensemble", dit l'une d'entre elles. Hélène a aussi des antécédents, c'est pourquoi à 39 ans, elle vient se faire dépister régulièrement. Car aujourd'hui, avant même de ressentir quoi que ce soit au niveau du sein, les nouvelles techniques permettent de déceler des tumeurs dès leur apparition.

L'importance du facteur psychologique

Avec de petites tumeurs, il est encore plus facile d'opérer en ambulatoire : on entre le matin et on ressort le soir, pour ne pas désinsérer les patients. Une chirurgie mieux vécue par les patientes, notamment du point de vue psychologique. Un facteur que les médecins essaient de plus en plus de prendre en compte dans le traitement du cancer du sein.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mammographie à Paris. Le risque de développer un cancer du sein augmenterait de 13% tous les dix centimètres de taille supplémentaires.
Mammographie à Paris. Le risque de développer un cancer du sein augmenterait de 13% tous les dix centimètres de taille supplémentaires. (B. BOISSONNET / AFP)