Brice Hortefeux a annoncé un "plan de sécurisation" des gares SNCF sensibles, qui renforce de la vidéo-surveillance

Ce plan impliquera la mise en place de 25.000 caméras dans les gares, mais aussi les trains."Dès la semaine prochaine, je ferai des propositions au président de la République en matière de sécurité et bon nombre d'entre elles concerneront les transports publics", a précisé le ministre de l'Intérieur mercredi à Bornel Belle Eglise (Oise).

Brice Hortefeux (archives)
Brice Hortefeux (archives) (France 3)

Ce plan impliquera la mise en place de 25.000 caméras dans les gares, mais aussi les trains.

"Dès la semaine prochaine, je ferai des propositions au président de la République en matière de sécurité et bon nombre d'entre elles concerneront les transports publics", a précisé le ministre de l'Intérieur mercredi à Bornel Belle Eglise (Oise).

Sans dévoiler ses futures propositions, le ministre en a évoqué "le coeur: la vidéo-protection".

Les gares concernées par ce futur plan seront essentiellement en région parisienne, "tout particulièrement la gare du Nord" à Paris, et d'autres "en province", a dit le ministre, en citant celle de "Marseille-Saint-Charles". Il "faut aller encore plus loin avec davantage d'équipements de vidéo-protection, sur les quais, aux abords des gares et à l'intérieur des voitures."

Aussi, soulignant le "parfait accord" avec le président de la SNCF Guillaume Pépy, Brice Hortefeux a jugé qu'il "faut qu'il y ait 25.000 caméras installées dans les voitures des rames SNCF, avec trois caméras par voiture pour que celles-ci soient sécurisées".

L'Etat "consacrera en 2010, 30 millions d'euros du Fonds interministériel de prévention de la délinquance à la vidéo-protection", soit "le double de 2009 et le triple de 2008", selon le ministère de l''Intérieur, qui n'a pas précisé quelle serait la part allouée aux transports en commun. Actuellement, "322 des 389 gares SNCF d'Ile-de-France sont équipées de 12.000 caméras", a ajouté Brice Hortefeux .

Outre "2.200 agents de la SNCF, des cheminots, spécialement affectés à la sécurité", a rappelé Guillaume Pépy, "chaque jour, les forces de sécurité (2.550 policiers et gendarmes) assurent 900 patrouilles, sécurisent 1.500 trains et 2.400 gares ", a noté le ministre. "Elles ont procédé en 2009 à plus de 60.000 interpellations."